L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Léti le Jeu 27 Déc 2012 - 10:57

Il est un petit peu tôt pour ouvrir un tel sujet, mais... je ne résiste pas.
Déjà, parce que j'en ai déjà discuté avec Pauline, ensuite parce que ce sujet sera au coeur du 4ème tome, enfin parce que c'est une question passionnante, non ?

Un constat d'abord : en France, il y a des écoles de théâtre, de danse, de musique, de cirque, de cinéma. Pas d'écriture. (et ça, c'est Pauline qui me l'a fait remarquer)
Ensuite une question : pourquoi ?
Et puis, un parallèle pour s'interroger : dans les Eveilleurs, il existe un Nomadstère, une école où on apprend à écrire. Comment, ça, nous l'ignorons encore ^^ Raison de plus pour ouvrir le débat dès aujourd’hui et d'élargir nos réflexions, peut-être les remettre en cause dès la sortie du tome 4 !

Je crois que je vais attendre d’avoir vos avis (que j'espère faire des pages et des pages !) avant de vous donner le mien ;-)
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Narja le Jeu 27 Déc 2012 - 15:31

J'aime quand tu balances des sujet comme ça, Ali ^^"

L'écriture peut-elle s'enseigner? C'est une bonne question que je me posais alors que je bouclais, hier soir, tard dans la nuit (bon, quatre heures du mat, en vérité, donc ce serait plutôt "tôt ce matin"), le troisième chapitre de la suite de Lignées ^^" //non tu ne me harcèleras pas pour le lire xD//

Brayf, là n'est pas la question, je m'égare ^^'.

Donc, l'écriture peut-elle s'enseigner? A mon sens, il y a trois réponses, et ce n'est ni celle du savant, ni celle du poète, mais oui, hum et non.

Développons : Oui, parce que l'écriture repose sur un code, s'appelant le langage, ou, dans notre cas, la langue française, laquelle, indubitablement s'enseigne. Oui, également, parce qu'avant de pondre le nouveau goncourt, les auteurs ont pratiqué, ont reçu des avis, et c'est une forme d'enseignement également que celle d'être lu(e) et de recevoir une critique tant sur le fond que sur la forme. Oui, enfin, car les procédés d'écriture reposent sur des champs lexicaux, des figures de style, lesquels, même si lorsqu'on les mets en pratique, on ne se dit pas "ah, tiens, j'utilise une métaphore filée, là", nous ont tout de même étés enseignés, puis, intégrés par nos cerveaux, avant de rejaillir sur la feuille.

Hum, parce que l'écriture n'est pas que le fruit d'un enseignement, mais aussi le fruit d'une intériorisation des lectures. Lorsqu'on lit, instinctivement, on a tendance à repêcher des tournures de phrases, des mots qu'on apprécie, et, ensuite, on les re-plaque (du moins-est-ce là ce que je subis depuis ma lecture de Proust avec certaines tournures tout à la fois ampoulées et archaïsantes) à sa sauce. C'est un enseignement, oui, mais pas direct, cela passe par la lecture, par le support écrit, qui du reste, est un excellent médium de transmission, je vous l'accorde tout à fait.

Et enfin, non, parce que l'écriture reste, à mon sens, une expérience personnelle partagée : explications (oui, j'ai une pulsion de concision et d'organisation aujourd'hui) L'écriture prend naissance dans l'intériorité - donc subjective personnelle - et à ce titre ne saurait s'enseigner tout à fait, puisque chacun a une perception et une compréhension des choses qui lui est propre. Donnez la même scène à deux personnes, ils l'écriront différemment, donnez leur le même texte, ils l’interpréterons différemment également. L'écriture, de surcroît peut être jugée ou travaillée sur la forme, mais il est plus ardu de s'attaquer au fond, car comment juger d'une idée sans juger celui qui l'a pondue? Par exemple, qu'on aime ou non Le seigneur des Anneaux (et là, je vais apporter de l'eau au moulin de Piu Piu) il faut quand même reconnaître que le monde de Tolkien est un truc énorme, magistral, sublississime, et que, sur le plan des idées, il n'a pas été en reste. Donc, comment peut-on imaginer l'enseignement de quelque chose d'aussi personnel que l'écriture, c'est une bonne question U_U'"

Voila voila, la conclusion, donc, est que je ne sais pas si on peut enseigner l'écriture. Si une école d'écriture devait exister, la plus grande crainte serait qu'elle produise des écrivains formatés par une façon de faire, et incapable de sortir d'un moule, et pour ce qui est de formater les gens, la culture de masse s'en charge très bien (baaaam, la pique polémique du jour, c'est fait xD) toute seule. Mais si une telle école existait, je l'éviterai comme la peste, mon côté auto-didacte et "j'aime pas qu'on me dise comment je dois écrire" refaisant surface en moins de dix secondes xD

Et toi, Ali, et vous les gens, quel est ton/votre avis?

_________________

Le Destin sait tout, sur tout, et sur tout le monde. Il sait ce que vous ignorez, il sait ce que vous complotez, il sait ce qui se dit de vous, et ce que vous êtes véritablement. Ne comptez pas lui échapper, il vous rattrape.
Toujours !
avatar
Narja

Messages : 18
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 24
Localisation : A des lieux des humains.

Voir le profil de l'utilisateur http://dans-le-placard-de-narja.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Léti le Jeu 27 Déc 2012 - 17:36

Et moi, j'aime quand tu fais des longues réponses comme ça Very Happy

[Troisième chapitre ! Déjà ! Le titre ! Le titre !]

En règle générale, je suis d'accord avec ce que tu as exposé : qu'il y a des règles qui s'apprennent, des livres qui inspirent mais qu'il y a des choses qui ne s'apprennent pas. Pour autant, j'ai un avis différent.

Pour me faire comprendre (ce qui n'est pas toujours évident ^^) je vais me servir d'une comparaison avec un autre art. Le théâtre.
Il y a des règles, il y a des pièces à lire, il y a des pièces à aller voir. Et si on donne une même scène à deux comédiens, ils ne la joueront pas pareil. Et pourtant, le théâtre, ça s'enseigne.
Alors bien sûr, et je serais surement pas la dernière à le dire, c'est loin d'être parfait comme enseignement, mais cela existe et sans m'aventurer à dire si ce serait bien ou pas, je constate simplement que ça n'existe pas pour l'écriture et que c'est peut-être dommage.
Pour revenir sur le théâtre, ça me semble vraiment être un art comparable, dans le sens où il est aussi question d'imagination, de personnalité et de subjectivités.

Et puis, l'objectif d'une école d'écriture ne serait-il pas plutôt de guider l'élève ? Pas de le formater justement, mais de lui donner les outils pour qu'il puisse s'exprimer librement ?
Bon, c'est idéaliste (je suis curieuse, vraiment, de découvrir le Nomadstère), et d'ailleurs, les écoles de théâtre (puor continuer ma comparaison) sont bien censées ne pas imposer, mais c'est souvent ce qui se passe plus ou moins. D'ailleurs, l'apprentissage chez nous, c'est toujours ça : apprendre la norme, faire ce qu'on nous impose pour plus tard, développer quelque chose de personnelle (que ce soit un jeu (au sens théâtrale toujours), un style, des idées ou que sais-je)

Message un peu concis, mais j'attends aussi les autres ^^
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Narja le Jeu 27 Déc 2012 - 18:10

J'trouve pas que ce soit une réponse si longue que ça oO"

[Zone 7 ^^]

Oui, je comprends ce que tu veux dire, mais j'ai un peu de mal à le concevoir aussi, parce que le théâtre se base aussi sur un texte déjà écrit - bon, faisons fi des matchs d'improvisation - donc, à mon sens, il y a déjà une "restriction"... bon tu me diras qu'en soi, l'infini des façons dont on peu comprendre une pièce et la mettre en scène offre déjà pas mal de ressource, mais quand même, à l'origine du théâtre, il y a un texte, alors qu'à l'origine du texte il y a du sentiment et des idées, et, à mon sens, les deux ne peuvent s'appréhender de la même façon.

Bon, après, faudrait que je me creuse plus avant les idées pour voir en quoi il y a compatibilité ou non entre les deux, mais ça, ce sera pour demain je crois xD

Mais, bon, admettons que l'écriture puisse s'enseigner dans une école qui lui serait dédiée, je me demande, du coup, ce que ça pourrait donner. Vraiment.

_________________

Le Destin sait tout, sur tout, et sur tout le monde. Il sait ce que vous ignorez, il sait ce que vous complotez, il sait ce qui se dit de vous, et ce que vous êtes véritablement. Ne comptez pas lui échapper, il vous rattrape.
Toujours !
avatar
Narja

Messages : 18
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 24
Localisation : A des lieux des humains.

Voir le profil de l'utilisateur http://dans-le-placard-de-narja.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Tom le Ven 4 Jan 2013 - 21:52

Bon bon bon je m'y mets vous attendiez que ma lanterne pour vous éclairer ! Non ? Bon alors j'avoue j'ai eu pitié de vous deux, toutes seules à parler sans personne, obligées d'arrêter leur conversation... Non toujours pas ! Bref tout ça pour dire : je viens parler avec vous, car le sujet est très intéressant ! Alors par contre je vais tout d'abord écrire mon avis sur la question et ensuite lire vos réponses et rebondir, comme ça, je suis aucunement influencé ! Maintenant que tout est dit, je peux commencer...

Alors l'écriture peut-elle s'enseigner ? La question m'a déjà frôlé l'esprit sans que je n'y réfléchisse plus que ça, pourtant elle est intéressante. J'ai plusieurs réponses à cette ardu débat :
D'abord je crie à l'injustice ! C'est vrai ça, il faut le dire, écrire n'est pas toujours considéré comme un "vrai" métier ! Je cite "tu peux pas faire que ça ?", "tu feras forcément autre chose à côté, "ça paye mal", etc, etc... En tout cas, on a des écoles de tous les arts, sauf ça... Pourquoi n'y aurait-on pas droit comme tout le monde ? Pourquoi n'aurait-on pas le droit d'être instruits à cela ?
C'est là que la vraie réflexion, après le moment "râleur", entre en jeu... Je suis assez catégorique, je pense que non l'écriture ne s'enseigne pas ! Peut être peut-on enseigner en poésie comment écrire des vers, des astuces, peut être pour s'enrichir en culture, en mots, ou encore comment s'organiser dans la rédaction d'un synopsis, dans l'organisation de notes, d'idées, d'images, de petites choses récoltées chaque jour... Mais l'Écriture, je dis bien avec un grand É, ça ne s'enseigne pas ! On n'enseigne pas les sentiments, on n'enseigne pas la Vie, le Cœur, l'Émotion, le Centre de Nous, le centre de Tout. CA on le trouve au fond de nous-même, et je crois qu'on devient écrivain si on a envie et Besoin que ça sorte. Si notre raison d'être est celle-ci. Je pense pas que ça s'enseigne, sans vouloir être trop catégorique et ignoble, je pense qu'on Nait avec... Apprendre à filmer, dessiner, faire de la musique ça s'apprend, mais trouver les sentiments pour faire Vivre ces Arts, et qu'ils deviennent ainsi des chefs d’œuvre, ça ne s'enseigne pas non plus...
Bref, écrire, c'est vivre, et ça, à moins que le roman soit mauvais, ça s'enseigne pas, c'est tout.

Alors tout d'abord Narja tu écris avec une organisation épatante ! En tout cas pour confirmer mes propos je suis d'accord avec toi : on a beau avoir des enseignements, on va nous demander d'écrire quelque chose, on l'écrira jamais pareil que quelqu'un d'autre. Une scène de bagarre par exemple ! Pierre va nous en faire une précise, affutée et fine, tandis que... disons Tolkien ça sera tout dans les détails, mais forte. Je dis peut être que des graines mais c'est pour appuyer mes propos. Ce que je pense c'est qu'on a tous quelque chose de différent en nous, et que l'écriture, même si elle me parait le seul moyen de sortir de moi-même, s'exprimera chez d'autres par autre chose que je n'aurais pas (je pense au sport, pur hasard.)
Après, pour nuancer cette catégorisation qui a forcé mon propos, c'est vrai que je ne serais devenu au grand jamais cet écrivain en herbe si je n'avais pas tant lu, ce qui, d'un côté, forge un enseignement grand et vaste, mais précis, beau et mystérieux. C'est un enseignement indispensable même, et pour reprendre un auteur avec qui j'avais longuement discuté en décembre, on ne peut écrire un genre (policier, fantastique, etc) sans en avoir déjà lu !

Léti, tu dis aussi des choses intéressantes. Le théâtre est différent oui et peut s'apprendre, mais l'écriture d'une pièce me terroriserait moi, et je pense pas que ça s'apprend aussi : ça demande peut être plus d'organisation qu'un roman, peut être moins de poésie, mais dans un sens, c'est aussi difficile à enseigner...
Et l'éducation dans une école est, c'est vrai au départ, de développer l'opinion personnelle est l'ouverture d'esprit mais soyons sincères : est-ce vraiment le cas aujourd'hui ? Même une écriture d'invention en français est formatée, cadrée, organisée... Je me sens toujours étouffé à écrire dans ces cas là.

Alors pour conclure je pense que non, l'écriture ne peut s'enseigner. Après, comme vous l'avez toutes les deux dit, je serais curieux de voir à quoi ça pourrait ressembler. Mais en état sûr de moi -ou presque, je pense que je n'y poserais pas les pieds... J'aimerais savoir à quoi ressemble le Nomadstère, si l'écriture devait s'enseigner, il faudrait une école, comme tu le penses Léti, qui guide plus qu'elle n'apprend... Qui soutient, qui conseille, qui fait lire, qui éveille curiosité, esprit, et imagination dans la nature, les images et les livres... Mais pas une machine à fabriquer des écrivains.

_________________
avatar
Tom
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Masculin Messages : 474
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 20
Localisation : Charente-Maritime

Voir le profil de l'utilisateur http://lavoixdulivre.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Léti le Dim 6 Jan 2013 - 14:35

Merci de rejoindre le débat, ça m'aurait surprise que tu ne viennes pas y participer ! Après tout, tu es "La voix du livre" ;-)

Alors, à mon tour !
Par principe, je suis d'accord avec ça :
On n'enseigne pas les sentiments, on n'enseigne pas la Vie, le Cœur, l'Émotion, le Centre de Nous, le centre de Tout
Mais ne peut-on pas enseigner comment faire ressortir ces émotions ?

Du coup, je reviens sur le théâtre :
Le théâtre est différent oui et peut s'apprendre
Même à quelqu'un d'hyper timide ? Tu ne penses pas que, comme pour l'écriture, il y a des prédispositions ?
Personnellement, je crois en des prédispositions pour certains Arts, ce qui rejoint, je pense ce que disait Tom sur l'écriture. Des aptitudes naturelles qu'il appartient à la personne de découvrir et de faire éclore. Mais comment alors ? Quelqu'un qui a l'oreille musicale pourra prendre des cours de musique. Quelqu’un qui s’exprime bien à l’oral et n’est pas timide pour un sous pourra prendre des cours de théâtre. Quelqu'un qui trouve les bons mots pour faire passer un sentiment, ben euh...

D'autre part, j'ai parlé d'enseigner l'écriture, pas de faire une école pour devenir auteur... Bon, évidemment, il semble logique que ce soit le but d'une telle école. Mais on pourrait imaginer des débouchés divers, peut-être en lien avec la chaîne du livre ? Vous parlez d’une école comme « une machine à créer des écrivains ». Mais, je ne pense pas que l’objectif des écoles de théâtre et de musique soit d’être une machine à créer des comédiens, acteurs ou compositeurs identiques, si ? Et puis, si vous le pensez, cela voudrait également dire qu’il existe une sorte de recette miracle pour écrire un livre. On apprend à faire une situation initiale/un élément déclencheur/des actions/un dénouement et paf ! Un roman.

Après, ne pensez-vous pas qu’il est plus aisé de transmettre des sentiments, des idées lorsqu’on a les outils pour le faire ? Moi, je pense que parfois, il faut passer par une sorte de modèles, de format pour ensuite le dépasser et créer. Je peux ici citer les ateliers d’écriture.

En conclusion, je ne serais pas aussi catégorique que vous. Je ne dirais pas, bien sûr, que n’importe qui peut devenir Tolkien en apprenant. Mais que comme n’importe quel art, on peut se perfectionner et un certain apprentissage est possible.
Après, si ça vous tente, on peut créer un autre sujet en parallèle pour imaginer notre école d’écriture, ça me plairait bien  et vous ?
Dans tous les cas, vous savez quoi ? Je suis persuadée que Pauline nous fera une proposition d’école d’écriture dans le tome 4 ^^
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Tom le Dim 13 Jan 2013 - 13:17

Merci de rejoindre le débat, ça m'aurait surprise que tu ne viennes pas y participer ! Après tout, tu es "La voix du livre" ;-)

De rien ! Ca veut dire que j'ai une responsabilité... Oula mon pseudo est-il un cadeau là ? Wink

Mais ne peut-on pas enseigner comment faire ressortir ces émotions ?
Du coup, je reviens sur le théâtre :
Le théâtre est différent oui et peut s'apprendre

Même à quelqu'un d'hyper timide ? Tu ne penses pas que, comme pour l'écriture, il y a des prédispositions ?
Personnellement, je crois en des prédispositions pour certains Arts, ce qui rejoint, je pense ce que disait Tom sur l'écriture. Des aptitudes naturelles qu'il appartient à la personne de découvrir et de faire éclore. Mais comment alors ? Quelqu'un qui a l'oreille musicale pourra prendre des cours de musique. Quelqu’un qui s’exprime bien à l’oral et n’est pas timide pour un sous pourra prendre des cours de théâtre. Quelqu'un qui trouve les bons mots pour faire passer un sentiment, ben euh...

Je suis d'accord, quelqu'un de très timide ne pourra pas forcément faire ressortir ces émotions au théâtre, mais alors si ça ne s'apprend pas à quelqu'un de timide, il y aura forcément dans chaque art quelqu'un qui ne pourra pas l'Apprendre... Je dis Apprendre avec un A majuscule parce qu'il y a apprendre et Apprendre : apprendre, pour acquérir un savoir, et Apprendre pour acquérir, et appliquer avec réussite un savoir...
Dans ce cas là, est-ce qu'une personne pourrait ne pouvoir acquérir aucun savoir d'Art ? Après tout, chacun de nous a une personnalité qui lui est propre et ne s'orientera pas dans la vie comme chacun. Donc c'est normal, après tout, que certaines choses ne s’Apprennent pas. Après tout, a-t-on déjà vu des élèves réussir parfaitement une écriture d'invention alors qu'ils n'aimaient pas ça au départ ?

Là j'ai envie de faire une comparaison au sport, qui pourrait entrer dans le sujet car certains ne vont pas aimer faire de l'art, mais par exemple faire du sport. Et est-ce que chacun peut apprendre un sport ? Si on s'entraîne tout une vie à l'écriture, quelqu'un de né pour ça y arrivera mieux, comme quelqu'un avec de meilleures facultés physiques arrivera mieux au bout de tout une vie à courir 1000 mètres sans s'épuiser... Donc chacun a des aptitudes qui lui sont propres, et je trouve normal qu'elles ne puissent pas s'appliquer partout... Mais alors l'écriture aurait-elle ce statut si particulier : elle ne peut pas s'apprendre ? Je pense que dans une certaine mesure on pourrait en ouvrir une, car après tout une oeuvre peinte, un morceau de musique ou une pièce de théâtre sera toujours mieux si l'émotion est mise, et si la personne qui la pratique arrive à passer ses sentiments dans son oeuvre, et chacun ne peut pas passer ses sentiments dans le même art... Alors c'est à ce moment là qu'on crie à l'injustice non ?

Donc ce que tu dis, effectivement les écoles ne sont pas des machines à créer des artistes, dans une certaine mesure je pense où chacun vit et essaye de se démarquer, de s'exprimer, de se libérer d'une technique, ou en tout cas d'une méthode qu'on va leur apprendre... Après je n'ai jamais intégrée d'école comme celle-ci, mais regardez les conservatoires de musique, personnellement je trouve ces endroits glauques et bien trop strictes et méthodiques, mais il en sort des artistes incroyables alors qu'ils étaient dans des écoles qui les poussaient à quelque chose de... plus technique, moins Humain à mon goût.

Alors oui je pense qu'il faudrait qu'on parle de ce qu'on verrait comme une école d'écriture, ça en devient vital là ! Pourquoi ne pas continuer à la suite ?

_________________
avatar
Tom
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Masculin Messages : 474
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 20
Localisation : Charente-Maritime

Voir le profil de l'utilisateur http://lavoixdulivre.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Narja le Dim 3 Fév 2013 - 21:17

          Bon, initialement, j'avais prévu de ne répondre à ce sujet que demain, parce que j'ai du boulot... mais comme mon boulot m'embête, me saoule, me pèse, et m'enquiquine davantage qu'autre chose, me revoici. Ouh, c'est mal U_U"

          Merci pour l'organisation Tom, j'essaye de ne pas partir en live, mais ce n'est pas toujours évident. Pour réagir à ce que tu dis dans ton post du 4 janvier, effectivement, l'écriture n'est pas considérée comme un vrai métier, et force est de reconnaître que l'époque des scribes et des moines copistes est loin. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me dire que ce n'est pas plus mal que ce ne soit pas considéré comme un vrai métier, je m'explique : lorsque tu parles de "vrai métier" je suppose que tu penses à celui d'écrivain. Or le monde actuel étant ce qu'il est, je pense que la donne commerciale qui fait marcher l'économie ne t'aura pas échappée. Aussi donc, si le métier d'écrivain était considéré comme un "vrai métier", il serait selon toute logique inséré dans le système actuel, à savoir la culture de masse et la logique économique de masse.

          Si tu suis mon raisonnement, ça veut dire qu'il n'y aurait de bon auteur qu'un auteur commercial, comme aux Etats-Unis, en somme. Et étrangement, ce point-là ne me convainc pas. Tu vas me dire "oui, mais les arts en général, l'illustration, la musique, tout ça", effectivement, j'y venais. A mon sens, les arts répondent au même problème que l'écriture, à savoir qu'ils sont déchiré entre culture (donc "valeur" littéraire, innovation, éventuel élitisme de la pratique) et commerce (donc "valeur" marchande, démagogie, "formatage" pour répondre à la demande). Pour ne te citer qu'un exemple, je te parlerai du groupe de pagan folk Faun. ça a été le premier et le plus ancien groupe de ce mouvement musical somme toute assez minoritaire. Pendant longtemps ils ont été en label indépendant et ont signé chez universal. Eh bien, là où avant tu avais deux chanteuses dreadées, une musique atypique, et des concerts juste hallucinants (mon meilleur souvenir de concert, c'est Faun *w*), eh bien tu as désormais deux chanteuses à la coiffure et au maquillage impeccable, des mélodies plates et policées pour répondre à l'attente du plus grand nombre.

          Il y a des gens qui aiment, mais honnêtement, je ne fais pas partie du nombre, comme tu l'auras deviné.

          Bref; passons sur le cas de Faun, ce que je dis simplement, en tant que puriste rétrograde (j'assume!) c'est que la culture et le commerce (donc le système actuel) ne devraient pas se mêler. Je suis partisane de l'éditeur indépendant voir de l'auto-édition, ce que beaucoup jugent à la limite de l'hérésie, tout simplement parce que la logique commerciale a tendance à tuer dans l'oeuf toute originalité. Mais bon, je m'éloigne du sujet pas vrai? Tout ça pour dire qu'à mon sens l'auteur, certes, s'il n'est pas considéré comme ayant un "vrai métier" y gagne une certaine liberté. A lui de choisir entre liberté et considération (donc succès, donc vente, donc prostitution intellectuelle... Car on a beau dire ce que l'on veut, les derniers Bernard Weber, ce n'est plus ce que c'était.)

          (oui, j'ai une vision très pessimiste du monde de l'écriture, mea maxima culpa)

          Enfin, tout ça pour dire que je te rejoins tout à fait sur ce que tu dis à propos de l'Ecriture qui ne s'enseigne pas, et sur le fait que la lecture est une aide évidente à l'acte d'écrire soi-même. Je pense honnêtement que les auteurs son en général de grands lecteurs également et parfois (souvent?) dotés d'une érudition assez poussée, tout du moins sur ce qui les passionne.

          Miss Ali, je t'accorde les prédispositions, tout en les nuançant. Tu peux très bien avoir une prédisposition pour quelque chose et n'en pas faire usage, ou se reposer uniquement sur elle, et de ce fait ne révéler aucun "talent" (diable que je déteste ce mot). Une prédisposition n'est pas tout, encore faut-il la cultiver. C'est pour ça que, même si j'opterai plutôt pour un "l'écriture ne s'enseigne pas" je clame haut et fort que l'écriture s'apprend.

          Elle s'apprend à mon sens par la pratique, la lecture, les critiques reçues, et ce célèbre adage de Boileau qui dit "cent fois sur la trame tu remettras ton ouvrage" (citation approximative, mes excuses).

          Et si une école "d'écriture" avait des débouchés divers, admettons dans le monde de l'édition, peut-être dans la communication aussi, serait-ce toujours une école d'écriture? (encore une fois mon côté puriste refait surface), je vais me faire haïr de tous ceux qui bossent dans l'édition, notamment dans les "grosses" boites, mais, à mon sens, ils relèvent davantage des commerciaux que des écrivains ou amoureux des mots... il suffit de regarder les lignes éditoriales des maisons d'édition qui font le monopole actuellement quoi. (est-il vraiment nécessaire que je parle de Lévi, de Musso, de Twilight et compagnie, des derniers tomes des chevaliers d'Emeraude ou de Tara Duncan, du tome 7 de Harry Potter? Je sais que je vais me faire lyncher, là, mais, honnêtement... vous n'allez pas me dire que c'est ça un bon écrit, si? Je veux bien que ce soit plaisant ou distrayant à la lecture, mais peut-on qualifier ça de bon? Je sais que c'est un débat très ciblé, et que je viens de me faire 200% d'ennemis là, mais tant pis, je le lance.)

          Tout ça pour dire qu'en effet, il serait peut-être temps de confronter ce qui serait une école d'écriture idéale, parce que j'ai du mal à disserter sans avoir idée précise de ce que vous entendez par là.

          (en espérant n'avoir heurté la sensibilité de personne, c'était très... polémique, mes excuses.)

_________________

Le Destin sait tout, sur tout, et sur tout le monde. Il sait ce que vous ignorez, il sait ce que vous complotez, il sait ce qui se dit de vous, et ce que vous êtes véritablement. Ne comptez pas lui échapper, il vous rattrape.
Toujours !
avatar
Narja

Messages : 18
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 24
Localisation : A des lieux des humains.

Voir le profil de l'utilisateur http://dans-le-placard-de-narja.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Ipiu le Ven 22 Fév 2013 - 14:58

Narja a écrit:Par exemple, qu'on aime ou non Le seigneur des Anneaux (et là, je vais apporter de l'eau au moulin de Piu Piu) il faut quand même reconnaître que le monde de Tolkien est un truc énorme, magistral, sublississime, et que, sur le plan des idées, il n'a pas été en reste.
Jaja, je te vénère ! Laughing

Bon, sinon, je voulais donner un peu mon avis même si je ne ferai sûrement pas aussi long que vous par manque de temps (en fait, je ne devrais pas être là moi non plus, comme Jaja la dernière fois x)).
Mais je suis plutôt de l'avis de Léti alors je viens la soutenir un peu ! Wink

Je suis pour une école d'écriture et je trouve ça assez hallucinant qu'il existe tant d'écoles en France pour tout apprendre, sauf ça !
Je pense qu'une école permettrait d'apprendre les "bases", le cadre de l'écriture, comme vous l'avez tous dit. La langue française, l'orthographe, les éléments d'un récit, les différents genre (roman, poésie, etc), étudier les textes qui existent déjà... Autant de choses qu'une école pourrait nous apprendre (parce que faut pas déconner, c'est pas en fac de lettres qu'on apprend ça !). Et à mon sens, c'est la base de tout, sans cette apprentissage des techniques il est difficile de faire quelque chose.
C'est comme les compositeurs, avant de composer un morceau de musique, ils doivent apprendre les notes, comment se lit et s'écrit une partition, les différents instruments de musique, etc !

Vous dites qu'il y a certaines choses qu'on ne peut pas apprendre, comme l'émotion, la sensibilité personnelle, l'interprétation, et je suis tout à fait d'accord avec vous !!! Ce qui fait que les auteurs font des choses différentes (sans parler des livres formatés pour le succès, comme disait Jaja), c'est leur personnalité, leur sensibilité différentes qui font que le résultat est différent.
Mais pourquoi cela devrait-il empêcher qu'on enseigne le reste ?

Autre comparaison avec un domaine qui m'est plus familier : la danse. Aucun danseur ne fera jamais rien s'il n'a pas avant appris les pas, la technique. Ca n'empêche pas que tous les danseurs sont différents parce qu'ils font tous passer quelque chose de personnel, qui dépasse la technique.
Quant aux chorégraphes (puisqu'on parle de création et non d'exécution), il est très rare qu'ils n'aient pas été danseurs. Pour créer, ils connaissent les techniques et ensuite ils insufflent leur souffle créatif, leur originalité. Un peu comme un auteur est très souvent d'abord un lecteur.

Et donc, pourquoi ne pourrait-on pas enseigner comment écrire et ensuite laisser les auteurs formés donner libre cours à leur imagination ?

Tom, tu dis :
Apprendre à filmer, dessiner, faire de la musique ça s'apprend, mais trouver les sentiments pour faire Vivre ces Arts, et qu'ils deviennent ainsi des chefs d’œuvre, ça ne s'enseigne pas non plus...
On est d'accord. Mais avant de faire "vivre les arts" comme tu dis, les artistes sont passés par des écoles de musique, de dessin, de cinéma, etc...

Léti, je suis idéaliste avec toi quand tu dis :
Et puis, l'objectif d'une école d'écriture ne serait-il pas plutôt de guider l'élève ? Pas de le formater justement, mais de lui donner les outils pour qu'il puisse s'exprimer librement ?

Et je suis encore complètement d'accord avec toi :
Après, ne pensez-vous pas qu’il est plus aisé de transmettre des sentiments, des idées lorsqu’on a les outils pour le faire ? Moi, je pense que parfois, il faut passer par une sorte de modèles, de format pour ensuite le dépasser et créer. Je peux ici citer les ateliers d’écriture.

Ce qui rejoint aussi ce que dit Tom :
Après je n'ai jamais intégrée d'école comme celle-ci, mais regardez les conservatoires de musique, personnellement je trouve ces endroits glauques et bien trop strictes et méthodiques, mais il en sort des artistes incroyables alors qu'ils étaient dans des écoles qui les poussaient à quelque chose de... plus technique, moins Humain à mon goût.

Bon voilà, il faut que je file !

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Allyster le Ven 1 Mar 2013 - 19:07

Alors, c'est Léti qui m'a guidé sur cette discussion et encouragé à participer, alors je me lance !
Donc, l'écriture peut-elle s'enseigner ? Déjà, les prépas "L", comme Hypocagne ne sont pas censé servir à cela ? Développer son sens de l'écrit, son argumentation, son style ect.. ect.. Ou alors, je suis juste rêveuse ?
Donc oui, l'écriture peut s'enseigné sur le plan "technique" comme vous l'avez déjà dit, mais pour moi, c'étit à ça que servaient les prépas.

Ensuite, je vais reprendre l'exemple du sport, car je le trouve super. Quelqu'un qui veut... Faire de l'athlétisme. Il va pouvoir s’entraîner, devenir plus endurant, plus musclé, mais si il n'est pas "fait pour ça" (qu'elle horrible expression) il ne battra jamais Usan Bolt, mais surtout, il ne prendra aucun plaisir à courir.

Non, l'Ecriture ne peut pas s'enseigner. L'Ecriture, celle qui transmet des émotions, celle qui fait vraiment voyager, il faudrait que l'école de l'écriture permettre d'améliorer son Ecriture.
Au contraire de Tom et Narja (si je ne me trompe pas..) j'aimerais aller dans une école pareille. Elle pourrait donner confiance en soi et savoir vraiment si on est fait pour ça ou non.

Narja, je te vénère ! Sur l'écriture de consommation, je suis totalement d'accord avec toi ! Ce n'est même pas de la réelle écriture, oui il n'y a pas de fautes d'orthographes, les phrases veulent dire quelque chose... Mais ce "quelque chose" a t-il grand intérêt ? Transmet-il de l'émotion ? Ma réponse est catégorique : non. Levy ou Musso, sont, comme tout ces p'tits chanteurs mignon "crées" POUR plaire à certaines personnes (là, la ménagère de plus de cinquante ans) ce qui est totalement ridicule, écoeurant. Quand je pense qu'il y a de VRAIS auteurs qui galèrent, ne trouvent aucune édition... Maintenant, il suffit d'écrire une histoire d'amour avec un monstre, et hop ! Que ce soit bien ou mal écrit, c'est le succès assuré... Ça m'énerve de savoir que même le milieu de l'art commence à être envahit par "La Consommation"

Pour revenir sur le théâtre... Je pense que ça peut être utile pour une personne timide si :
1/ elle a choisit de faire de théâtre
2/ elle est dans un bon groupe
Ça peut lui permettre de vaincre sa timidité, de parler plus clairement, plus assuré ! Mais il faut VRAIMENT que ce soit elle qui est décidé de faire du théâtre, sinon, c'est pire !

Voila ! En conclusion, on peut dire que l'écriture peut s'apprendre, suivant certaines limites et certaines règles ! Qu'elle ne doit pas devenir conformiste, et malgré tout rester libre...

_________________
Ce pays inconnu, dont nul voyageur ne revient...


Citation : Shakespeare
Photo : Alice au pays des merveilles, Tim Burton
avatar
Allyster

Féminin Messages : 50
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 19
Localisation : Dans un tout petit village

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Melwenn le Lun 13 Mai 2013 - 19:53

Honte à moi je n'ai pas tout lu (en fait je n'ai même lu que les trois premier messages) mais je me rattraperai quand j'aurai un peu plus de temps.

Mais ce sujet m'a rappelé un article que j'ai lu récemment dans les Inrocks: http://www.lesinrocks.com/2013/04/21/livres/peut-on-apprendre-a-devenir-ecrivain-11386369/

Quand j'ai vu le titre de l'article m'a première réaction a été de me dire que c'est n'importe quoi, l'écriture ne s'apprend pas elle vient du fond de nous-même. Mais finalement cet article a levé plusieurs des appréhensions que j'avais. Après tout pourquoi ne pourrait-on pas apprendre à écrire? Ces ateliers sont une bonne idée ne serait-ce que pour obtenir un avis extérieur et des conseils parce qu'on ne peut jamais être objectif avec soi-même. Et puis on peut apprendre les choses purement techniques: les figures de styles, bien placer la ponctuation, etc...
Après je pense qu'il faut avoir une certaine aptitude à la base, ou au moins une certaine sensibilité et de l'imagination parce que inventer une histoire ce n'est pas quelque chose qui s'apprend (mais il existe des exercices pour booster son imagination).
Et il est aussi important de travailler autour du style personnel de l'auteur (l'étoffer mais aussi apprendre à le maitriser pour ne pas en faire trop) et ne pas formater pour produire des auteurs à succès du style Musso ou Levy (je ne critique pas ces auteurs, j'ai lu un Musso une fois et ça m'a beaucoup plu, mais il faut avouer que c'est très commercial et grand public).

Je n'ai pas grand chose de plus à dire pour le moment et moi aussi j’attends avec impatience le tome 4 pour me faire un plus grand avis. Si personne ne poste après moi j'éditerai peut-être ce message quand j'aurai lu les vôtres si il y a un point sur lequel je veux réagir.

EDIT: Finalement j'aurai lu le reste de vos message plus vite que je ne le pensai. Je vais en rester là en ce qui concerne l’apprentissage de l'écriture car beaucoup de choses ont été dites et je n'ai rien à ajouter (déjà maintenant je me rend compte que ce que j'ai dis plus haut était un peu redondant).
Mais du coup je vais poursuivre le débat sur les auteurs "formatés" (d'ailleurs c'est rigolo qu'on cite tous spontanément Levy et Musso en premier). Les auteurs sont libres de proposer ce qu'ils veulent aux maisons d'éditions mais leurs textes seront refusés si il ne sont pas assez vendeurs, peu importe que ce soit de beaux textes originaux ou non. Du coup les auteurs préfèrent souvent s'assurer de gagner de l'argent et d'avoir beaucoup de lecteurs plutôt que d'écrire de beaux textes avec de la profondeur, ce qui est bien dommage.
Mais tous les auteurs des grandes maisons d'éditions ne sont pas formatés (d'ailleurs le meilleur exemple que je pourrais citer ici est Pauline Alphen qui est éditée chez Hachette donc ce n'est pas une petit maison d'édition de rien du tout) ni même à blâmer pour avoir choisi une grosse maison d'édition car je peux comprendre le désir d'être lu par un plus grand nombre de personnes, moi-même si je passais plusieurs mois ou années à bosser sur un livre j'aimerai qu'un maximum de monde le lise. Il faut savoir trouver le juste milieu et ne pas se plier à tous les souhaits de la maison d'édition en question au détriment de la qualité (du style vous me sortirez un livre tous les 6 mois) parce que les auteurs ont besoin de la maison d'édition mais la maison d'édition aussi à besoin des auteurs. Je ne connais pas très très bien le milieu de l'édition donc ce que j'écris relève plus de supposition ou du peu de connaissances que j'en ai, si ce n'est pas la réalité signalez le moi.

Je vais revenir aussi sur le théâtre, puisque Allyster à re-soulevé la question, avec ma petite expérience personnelle: je suis une grande timide depuis toujours et quand j'avais 8/9 ans j'ai décidé d'essayer le théâtre en pensant que ça pourrait m'aider. J'en ai fait pendant un an et ma timidité a fait beaucoup de progrès (je reste très timide mais avant c'en était maladif). J'ai arrêté le théâtre l'année d'après parce que les horaires ne concordaient pas avec mes autres activités mais je suis sûre que si j'avais continuée je serais devenue de moins en moins timide et j'aurai pu apprendre le théâtre comme un autre. Donc oui, les timides peuvent apprendre le théâtre même si ça demandera certainement plus de volonté et de dépassement de soi que pour une personne extravertie.
avatar
Melwenn
Protecteur des caravanes
Protecteur des caravanes

Féminin Messages : 563
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 20
Localisation : Chnafon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par sebast20 le Dim 19 Mai 2013 - 22:48

Oh ! Un débat sur l'enseignement de l'écriture !
Chouette ! Je me sens d'attaque pour donner mon point de vue sur la question.

Tout d'abord je suis d'accord avec vous sur certains point. L'écriture ne peut se faire sans enseignement et d'ailleurs c'est pour cela qu'on apprend à écrire depuis la primaire jusqu'au lycée. Ce n'est pas pour rien puisqu'on on apprend : l'orthographe, le vocabulaire, les conjugaisons, les différents genres et pour finir la façon de réfléchir sur un texte. Tout ce enseignement de la primaire au lycée on nous le donne. C'est la "norme" comme on pourrait dire. Cet enseignement nous donne les bases de l'écriture générale. Donc oui l'écriture ça s'enseigne et ça s'apprend et c'est normal sinon il ne pourrait pas y avoir une bonne communication manuscrite ^^

Sinon pour le reste c'est à nous de faire le chemin. On peut symboliser l'enseignement de l'école comme une esquisse. Une esquisse dont c'est à nous de définir les contours et de donner un style. Et chaque contours est différents car on est différents. L'Ecriture, reflète notre personne : ce qu'on a vécu, ce qu'on voudrait vivre, nos rêves, nos espérances, nos blessures, nos tristesses, notre vie en somme. Et bien entendu nos lectures ^^ Personne ne connait notre nous intérieur même pas nous xD Donc je vois mal comment quelqu'un pourrait nous enseigner pour nous donner un style correspondant à notre personne. Car l'humain est complexe et ne peut être si facilement découvert comme on pourrait le dire.
Certes on peut recevoir des conseils, des critiques, des avis mais je ne considère pas cela comme un enseignement. L'Ecriture est quelque chose qui se vit, qui ne s'apprend pas. Pour s'améliorer à l'Ecriture il faut tout simplement se confronter à la vie et profiter de tout. L'Ecriture provient aussi de notre inspiration, de notre imagination et la source de ces deux là sont la vie elle même. Et comme chaque humain vit différemment je vois mal comment un Enseignement pourrait nous apprendre (à part l’école de la Vie mais c'est différent ^^).

Et si on compare cela aux autres Arts (Peinture, Musique, Sculpture), ce sont des enseignements qu'on apprend peu à l'école. L'écriture on l'exerce tout les jours.

Voilà mon avis j'espère que ce n'était pas du grand n'importe quoi ^^'

P.S : Le Théatre même une personne timide peut être douée, elle mettra simplement plus de temps à se lâcher (Exemple moi ^^)

Bonne soirée !
avatar
sebast20
Enfant endormi
Enfant endormi

Masculin Messages : 78
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Thelally le Ven 7 Juin 2013 - 19:59

Dure dure, la question ! Mais très intéressante, aussi ! (Et j'adore les questions dures et intéressantes...).

Bon, je vois que le débat est bien avancé, voire très très avancé... Mais un débat n'est jamais vraiment terminé, donc je me sens le devoir de donner mon point de vue... d'autant plus que je me suis posé la question pas plus tard qu'avant-hier...

Je vois que l'exemple du théâtre a été pris (très bon exemple) et, pour continuer dans le concret, je vais faire le parallèle avec la danse (parce que je connais mieux)... Alors, déjà, les chorégraphes ne créent pas des ballets sans aucune expérience (ça semble assez évident), tout d'abord il faut qu'ils apprennent les pas, qu'ils se perfectionnent... Les bases, ont commence à les apprendre dès qu'on nait et je ne suis pas certaine qu'il y ait besoin d'une école pour ça (les profs de français se tuent déjà à la tâche...). Mais école ou pas, le langage, ça s'apprend. Donc c'est déjà une forme d'enseignement, non ?

Après, évidemment, tout dépend de la sensibilité de l'écrivain, de sa façon de percevoir le monde, de le mettre en mots... Mais je pense que même ça c'est très influençable et influencé surtout au début de notre vie...

En conclusion de ma courte réponse, je dirais que oui, l'écriture s'enseigne. Mais aussi que non, l'enseignement style "école" n'est pas une bonne idée.
Malgré tout, je pense que le meilleur moyen de s'améliorer et/ou d'enseigner l'écriture, c'est tout simplement d'écrire, d'écrire, d'écrire et aussi de demander des avis...
avatar
Thelally

Féminin Messages : 55
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Miu Chan le Ven 7 Juin 2013 - 21:14

Je poste un court message ici : Pour moi, l'écriture s'enseigne, mais une partie de s'apprend pas.

On a des écoles de cinéma, de photographie etc. Pour former justement les futurs réalisateurs, acteurs, photographes etc. Je suis assez frustrée qu'une école d'écriture n'existe pas, pour apprendre à écrire des livres, des conseils sur la manière de se faire publier. Mais être écrivain s'apprend t-il réellement ? Est-ce considéré comme un métier "réel" ou une simple passion qui prend tout notre temps ?

En primaire, on apprend à lire, à écrire, à former des phrases, à conjuguer.. Cette partie de l'écriture s'enseigne.
Mais la Voie de l'écriture, ce sont nous qui choisissons de l'arpenter. L'écrivain est passionné, il vit au rythme de son voyage à travers son roman. Il apprend en écrivant.
L'idéal, selon moi, serait une école d'écriture ou les écrivains pourraient apprendre concrètement à arpenter leur Voie. Où l'on enseignerait, pas forcément l'écriture en elle même, mais leur voie, leur chemin, leur futur.

Je sais pas si c'est très clair, si j'ai répondu carrément à côté ou si j'avance le débat mais j'ai l'esprit assez embrumé, là. Sleep
C'est même loin d'être clair pour moi, donc... x)

_________________
Camille alias Miu Chan,  Summus Victimam Trauma per Yodam Mortem,
Miurisson, Propriétaire du Pull Hérisson,
Membre de l'Association des Petites Personnes mais qui sont quand même Très Bien,
Nomade de l’Écriture,  
Voyageuse Solitaire,  
Première Détentrice du Bol Sonnant.


L'astre qui efface la nuit et les étoiles.  
Une danse entre les nuages et le soleil.  
Et le vent.
Le vent qui se glisse dans la nuit avec l'aisance d'un rêve.
J'écris.
Au milieu des poussières d'étoiles.
By Miu Chan -

"Do I dare disturb the universe"
"I fell in love the way you fall asleep : slowly, and then all at once." The Fault In Our Stars
avatar
Miu Chan
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 768
Date d'inscription : 06/06/2013
Age : 18
Localisation : Sur ma voie.

Voir le profil de l'utilisateur http://mots-etoiles.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écriture peut-elle s'enseigner ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum