Les Nomades de l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Nomades de l'écriture

Message par Léti le Jeu 27 Déc 2012 - 10:52

Je sais que je ne suis pas la seule qu'ils intriguent, ni la seule à attendre avec impatience le tome 3, notamment parce qu'il va nous en apprendre davantage sur leur fonctionnement, leurs règles, leurs univers qui a finalement sa part de mysters. J'ai nommé : les Nomades de l'écriture.

Je n'ai pas le livre sous la main, mais je viendrais compléter ce sujet avec quelques passages, mais en attendant, j'aurais voulu avoir vos sentiments sur la guilde et ses membres.
Que vous inspire-t-il ?
Que pensez-vous de l'association de ces deux maîtres-mots : écriture et voyage ? Est-ce une bonne association ? Pensez-vous qu'ils n'existent qu'ensemble ?

Au niveau des membres de la guilde, pour le moment, il me semble que nous ne connaissons que Maya qui soit vraiment Nomade de l'écriture mais ne pensez-vous pas qu'elle est une sorte d'exemple ? Moi, j'ai la sensation que tous les Nomades ne sont pas aussi "exemplaires" qu'elle. Je dis sans doute ça à cause de Sierra et de ce qu'elle écrit sur les Nomades et le "Vrai lecteur".
Pensez-vous que la guilde des Nomades de l'écriture joue un rôle dans la suite de l'histoire ? Va-t-elle contribuer à éveiller ou à l'inverse, doit-elle être éveillée ?
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Tom le Dim 13 Jan 2013 - 14:25

Ma pauvre, aucune réponse Wink Ce sujet est ouvert dans mes onglets depuis fin décembre, alors j'y réponds enfin !

Que vous inspire-t-il ?
Que pensez-vous de l'association de ces deux maîtres-mots : écriture et voyage ? Est-ce une bonne association ? Pensez-vous qu'ils n'existent qu'ensemble ?

La guilde, que m'inspire-t-elle... Au départ, et pendant toute une partie de l'histoire des Éveilleurs, j'ai trouvé cette guilde d'une justesse imparable, et je voulais y participer. Elle m'attirait, m'embrasait, me donnait envie de partir, de prendre un carnet et d'écrire. Je ne voyais pas l'écriture aussi bien avant ce livre. L'écriture est un voyage, et c'est ce que Pauline nous montre tout au long de sa série. Et du coup, je ne vois ça qu'en association maintenant, et je ferais peu de voyages sans carnet maintenant, et j'écris ou ne lis peu sans voyager... C'est un ensemble immuable, évident, inévitable.
Mais au fur et à mesure de l'histoire elle m'a... fait peur, pourrait-on dire. Elle est devenue peu à peu une école comme je le redoute (voir sujet L'écriture peut-elle s'enseigner) : c'est à dire, on la voit par Sierra comme... un peu fausse ? Et c'est ça que j'attends de découvrir : que va trouver Claris ? Alors oui, dans un sens, Sierra est un exemple, et sa colère et ce qui semble lui être arrivé, même si c'est flou, est injuste...

Et la guilde, dans la suite de l'histoire, va jouer un rôle, c'est certain. Claris va changer au moment où elle va entrer dans le Nomadstère, je n'ai aucun doutes là-dessus... Après, dans quel sens va-t-elle changer ?

_________________
avatar
Tom
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Masculin Messages : 474
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 20
Localisation : Charente-Maritime

Voir le profil de l'utilisateur http://lavoixdulivre.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Ipiu le Sam 2 Fév 2013 - 14:18

Les Nomades de l'écriture... C'est une question un peu complexe car jusqu'à présent on a peu d'éléments pour s'en faire une idée précise. Alors ce ne sera que des ressentis, des hypothèses ou même carrément des questions (qui j'espère trouveront réponse dans les tomes suivants ^^).

Déjà, je sais que c'est un élément que les lecteurs aiment beaucoup, en général c'est une belle découverte !
En ce qui concerne l'association écriture + voyage, pour moi elle est belle, très belle même. Je trouve que les deux se complètent bien et que les deux font rêver =) Cependant, cette association n'est pas exclusive pour moi. Je conçois parfaitement l'écriture enfermé chez soi, de même que le voyage sans écriture ^^
Mais c'est à mon sens une très belle trouvaille, en tout cas elle me parle.

Je suis d'accord avec toi, Léti, quand tu dis que les autres Nomades ne sont peut-être pas aussi exemplaires que Maya.
Pour moi, au départ, la Guilde des Nomades c'était Maya et Maya est l'un de mes personnages préférés, je l'admire et la Guilde avait donc une espèce "d'aura dorée" ^^ Mais au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire, des morceaux de l'histoire de Sierra sont révélés et je dois bien avouer que ça m'a un peu refroidie sur la Guilde x) Pourquoi Sierra a-t-elle été virée ? Pourquoi semble-t-elle tellement en colère contre elle ?
Ce n'est peut-être qu'une fausse idée, mais là, maintenant, la Guilde me semble archaïque et... dans son monde, "coupée du monde" comme le dit Maya à la fin du T.3 je crois.
En même temps si Maya est cette personne si extraordinaire, c'est aussi grâce à sa formation de Nomade et dans les trois premiers tomes jamais elle ne s'est plaint du Nomadstère et elle y envoie même sa fille ! Alors je me sens entre deux points de vue, sans pour l'instant trop savoir vers où me tourner.
J'ai hâte de découvrir ce qui se cache réellement derrière les murs du Nomadstère, mais avec une petite pointe d'appréhension je l'avoue.

Claris la révoltée va-t-elle réussir, pouvoir se plier aux règles qui ont l'air d'être si strictes ?

Après, savoir si la Guilde en elle-même va tenir un rôle dans la suite des événements et les actions de l'Alliance, hmmm... J'en doute. Je suis tentée de dire que si elle se situe d'un côté, ce serait plutôt celui des "êtres à éveiller" ^^ Ou à réveiller.
Pour l'instant, tel que je vois les choses : le Nomadstère aura un rôle important à jouer dans l'évolution de Claris, c'est sûr, mais je ne sais pas si ça ira beaucoup plus loin. Après je me trompe peut-être et ça sera bien aussi parce que ça sera la surprise ! Razz

Et toi, Léti ? Tu n'as pas répondu à tes questions ! Wink

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Narja le Dim 3 Fév 2013 - 20:42

          Alors alors, comment ai-je pu passer à côté de ce sujet? (bon, je l'avoue, j'ai dû le regarder à un moment où à un autre, et avoir la flemme de répondre... mea maxima culpa)

          Je vais commencer par répondre à ton premier post, Ali, indépendamment des avis de Tom et Ipiu que je lirai ensuite et auxquels je réagirai en fin de message.

          En ce qui me concerne, les Nomades de l'Ecriture ne sont pas l'élément qui a le plus retenu mon attention dans le livre même s'ils m'intriguent évidemment (non mais sans rire!). Comme je le disais sur le sujet "ce que l'on sait du tome 4", je suis davantage intriguée par l'"ancien monde" et toute l'intrigue qui l'entoure, la disparition des joueurs, les pouvoirs psy, le peuple des arbres, bref, l'intrigue "de fond" si l'on peut dire. Ayant un côté "fana de background' comme on dit dans le milieu du jeu de rôle, c'est à dire que je m'intéresse plus au monde et à sa cohérence qu'à l'histoire en elle-même, je suis à la fois servie par le journal de Borg (à ce niveau là, je vénère Pauline!) et toujours aussi impatiente d'en savoir davantage!

          Pour les nomades en eux-même, donc, ils me font penser d'une certaine manière aux marchombres de Pierre, et je ne suis peut-être pas la seule à avoir fait à un moment ou à un autre le rapprochement! Ils ont à mon sens la même soif de liberté, de voyage, et le même genre de lien privilégié à l'expression, les uns par la poésie, les autres dans leur nom lui-même : nomades de l'écriture. C'est à mon sens une assez belle trouvaille, même si elle n'a pas retenue plus que cela mon attention.

          Et pourquoi n'a-t-elle pas retenu mon attention? (enfin, pas plus que cela, comme je le disais, je reconnais que c'est une belle trouvaille, et je suis également curieuse d'en savoir plus ^^) Devant vos mirettes ébahies, votre Jaja préférée va tenter de s'auto-psychanalyser par la lecture des Eveilleurs, zavatta! (ahem, revenons-en à nos moutons!). En fait, c'est l'association écriture-voyage qui me laisse perplexe sur certains points. Même si, sur le principe, ce n'est pas mauvais, puisqu'un autre cadre, des découvertes, des rencontres favorisent sans nul doute l'inspiration, j'écris pour ma part beaucoup mieux cloîtrée chez moi à l'abri de toute distraction. Disons qu'à mon sens l'association n'est pas exclusive.

          Par contre, je suis très réticente sur le côté guilde justement, et pas forcément uniquement à cause de ce qu'écrit Sierra sur la question. Comme je le disais dans un autre sujet, pour moi l'écriture n'est pas quelque chose qui s'enseigne autrement que formellement. Bien entendu on peut apprendre la grammaire, l'orthographe, les constructions de phrases, l'imitation de styles déjà existants, mais, à mon sens, l'écriture dans ce qu'elle a de viscéral ne peut s'enseigner, du coup je verrai plutôt la guilde comme une sorte d'accompagnement sur un chemin personnel, et à titre personnel ça me douche assez.

          Je te rejoins sur ce que tu dis à propos des nomades de l'écriture qui ne seraient pas aussi "exemplaires", j'ai une grande admiration pour Maya qui est probablement l'un de mes persos préférés, mais je crains qu'un peu à la manière de certains marchombres dans les livres de Pierre, beaucoup de nomades n'aient la sensation de faire partie d'une élite, s'adjoignant l'égo qui est de circonstance lorsqu'on voit le monde de cette façon. Du coup, il me semble que ce que Claris risque de trouver est un ramassis de petits prétentieux n'ayant de ronflant que le titre et affligeants de stupidité. (Je caricature un peu, mais l'idée est là.) Le côté strict de la guilde m'interpelle aussi. Je sais que pour écrire, chacun est différent, certains sont exceptionnellement ordonnés dans leur activité, et d'autres beaucoup plus portés par leurs émotions. Du coup, je crains que la guilde ne puisse convenir avec justesse qu'aux premiers, sachant qu'à mon sens, les seconds se révèlent assez souvent plus surprenants (je ne dirai pas talentueux, car le travail est une sorte de talent aussi, et le mot me semblerait alors élitiste). En fait la guilde me fait penser à une classe prépa, avec l'idée de "faire rentrer dans un moule", et je suppose que le choc va être rude pour Claris.

          En tous cas; je suis vraiment curieuse de voir ce qu'en fera Pauline.

          Tom, oui, j'ai suivi à peu près la même évolution que toi, fascination d'abord, et vives inquiétudes par la suite.

          Ipiu, oui, je me demande aussi ce que ça va donner avec Claris ^^" nous verrons bien, je suppose.

          Ali, c'est vrai ça, et toi, alors, qu'en penses-tu?

_________________

Le Destin sait tout, sur tout, et sur tout le monde. Il sait ce que vous ignorez, il sait ce que vous complotez, il sait ce qui se dit de vous, et ce que vous êtes véritablement. Ne comptez pas lui échapper, il vous rattrape.
Toujours !
avatar
Narja

Messages : 18
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 24
Localisation : A des lieux des humains.

Voir le profil de l'utilisateur http://dans-le-placard-de-narja.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Léti le Mar 5 Fév 2013 - 16:56

Eh bien, je suis sur la même longueur d'onde que vous, en peut-être un petit peu plus optimiste.

Honnêtement, je fais parti des lecteurs que les Nomades de l'écriture fascinent. Maya est aussi un de mes personnages préféré d'ailleurs. Quand j'ai commencé à lire sur la guilde, j'ai trouvé l'idée juste géniale.
Comme toi Jaja, j'ai très vite fait le rapprochement avec les Marchombres, à cause de l'association contradictoire guilde/liberté et celle que tu as cité voyage/écriture ou poésie. Néanmoins, dans les Eveilleurs, les Wardas et le personnage de Flèche pourraient aussi avoir un air de famille avec les Marchombres !

En partant de là et vu les carnets de Sierra, je dirais que la guilde a, au moment du livre, de gros défauts. Peut-être l’égoïsme dont parle Narja ou un manque d'ouverture. Mais j'imagine que ça puisse ne pas avoir toujours été ainsi.

Sinon, il me tarde vraiment de découvrir le Nomadstère à travers le regard de Claris et je suis persuadée que le concept de 'Vrai Lecteur" va être éclairci au fil des tomes et que Sierra comme Claris ont quelque chose à voir avec ça. C'est vague, mais je crois qu'il y a quelque chose qui se cache là-dessous !

Enfin, pour le lien entre voyage et écriture, je trouve que c'est une idée formidable mais cela ne m’empêche évidemment pas d'être persuadée que l'on peut écrire quelque chose d'extraordinaire depuis sa maison. Et là, je vais citer Erik l'Homme avec qui j'avais eu une discussion sur ce sujet : Jules Verne a écrit voyage au centre de la terre sans quitter la bibliothèque de son village. Ou encore Anne Laure Bondoux qui écrit de merveilleux livres sans voyager tant que ça.

Par contre, voyager sans écrire ? Peut-être... mais pas sûr ! (sauf si voyage au club med, mais là... est-ce réellement un voyage ?)
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Ipiu le Ven 22 Fév 2013 - 14:21

C'est étrange ce que vous dites sur les Nomades et les Marchombres, je n'y avais pas du tout pensé... Moi ce sont effectivement les Wardas qui m'ont semblé très proches des Marchombres !
Cependant vous avez raison, il y a des rapprochements qu'on peut faire. J'aime bien voir les choses sous un angle auquel je n'avais encore jamais pensé, ça fait de belles découvertes =)

Je viens de me poser une question (là, à l'instant, comme un éclair fulgurant x)) : quel âge a la Guilde ??
Si je ne me trompe pas, la grande catastrophe a eu lieu environ 60-70 ans avant le moment de l'histoire des Eveilleurs, du coup... La Guilde existait-elle avant ? Moi je ne pense pas, avec toute la débauche de moyens de communication et de technologie, voyager à pied et écrire à la main aurait semblé pré-historique ! Je pense que la Guilde est née après la catastrophe, mais combien de temps après ?
Ce que je veux dire c'est que la Guilde n'est sûrement pas très vieille et c'est la première fois que cette idée me vient, instinctivement je l'imaginais très vieille. Ca change peut-être des choses, je ne sais pas, qu'est-ce que vous en pensez ?

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Allyster le Jeu 28 Fév 2013 - 18:39

Les Nomades de l'écriture... Par où commencer ? Bon, leur nom déjà. "Nomade de l'écriture". C'est quand même très joli comme mot, Nomade. Et Ecriture, (pratiquement) rien n'est plus beau à l'oreille. Bien sur, écriture et voyage vont ensemble (voyage aussi, c'est très joli) , même quand l'écrivain reste enfermé chez lui, écrire en lui-même est un voyage, spirituel , non, intérieur plutôt.
Et puis...
♫ Minute historique ♫

Arthur Rimbaud, a écrit ses plus beaux poèmes (dont La Bohème ) pendant sa fugue ! Et après il est devenu marchand d'arme, mais ça.. C'est autre chose.

♫ Fin de la minute historique ♫

Un voyage, c'est merveilleux. On découvre des choses, des gens. On fait des choses qu'on ne ferait jamais dans le quotidien (comme marcher 7 heures dans la montagne avec un sac de 8 kilos sur le dos) et on voit des choses magnifiques (comme le paysage en haut de la montagne) Ça fait beaucoup de "choses" là... Un voyage, c'est le réveil des sens ! Le goût, l'odorat, l'ouï, l'imagination, la vue, le toucher... Oui, je pense, qu'il y a rien de plus favorable à l'écriture qu'un voyage. Mais si le voyage est écriture... "Il n'y a rien de plus favorable à l'écriture, que l'écriture" ? Piouf... Je me perd toute seule.
Les Nomades de l'écriture, ont l'air tellement gracieux, hors du temps, là haut, dans le Nomadstère... Bon, ils inspirent aussi un peu de crainte, tant de liberté, enfin, c'est super hein, mais des gens... Plutôt mauvais, pourrait profiter de ce pouvoir et de leur capacité d'écriture pour... Manipuler, faire du mal ? Un peu comme les Mercenaires du Chaos pour les Marchombres, c'est ça que la Guilde essaye d'empêcher ? D'ailleurs, c'est quoi son rôle au juste ? Guider les Nomades de l'écriture, ou juste les punir ? Un Nomade a t-il besoin d'être guidé ? Pourquoi punir un Nomade ? Pourquoi la Guilde en veut-elle a Sierra ? Elle a peut-être appris des choses qu'il ne fallait pas apprendre ?
Peut-être qu'il faudrait que je relise Les Eveilleurs.... Je suis sure qu'il y a la réponse pour certaines de mes questions dedans et j'ai évidemment oublier. (♫ Comme d'habituuude ♫ )
Bon... Ils m'inspirent aussi de la fascination, de l'envie. Envie de partir sur les routes avec mon sac en toile verte, et ma sacoche en cuir, la sortir pendre sur ma hanche droite, que mes cheveux jouent avec le vent, tandis que je marche sur une départementale, un carnet à la main, un stylo-plume en train d'être mâchouillé, et l'inspiration allant, venant, repartant. Quel rêve..! Malheureusement, si je pars, même en laissant un mot, je risque de rapidement me faire rattraper par la police et les services sociaux. Triste réalité ! Bah oui, à l'époque de Rimbaud, il n'y avait pas de services sociaux...
Conclusion ! Les Nomades de l'écriture sont : mystérieux, indépendants, libres, vivants et on ne sait pas encore beaucoup de chose (encore ce mot !) sur eux !

Je n'ai pas le courage de me relire, désolée pour les fautes... Neutral

_________________
Ce pays inconnu, dont nul voyageur ne revient...


Citation : Shakespeare
Photo : Alice au pays des merveilles, Tim Burton
avatar
Allyster

Féminin Messages : 50
Date d'inscription : 22/02/2013
Age : 19
Localisation : Dans un tout petit village

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Ipiu le Jeu 16 Mai 2013 - 15:03

En relisant les Eveilleurs, je suis tombée sur cette phrase et je pense que c'est le meilleur endroit pour la mettre :

"La Magistère qui dirige le Nomadstère n'apprécie pas toujours ce qui est... formidable." (T.1, p.395)

Pas très encourageant, hein ?

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Melwenn le Ven 17 Mai 2013 - 18:15

Effectivement ça craint!
En plus j'aimerai bien aimer la guilde (oui je sais c'est bizarre comme phrase) mais je sens que je vais pas l'aimer, en tout cas sous certains aspects. Parce que de ce qu'on nous en dit ça à l'air d'un bon ramassis de conformistes...mais j’espère me tromper!

En plus Claris est pas du genre a se conformer au exigences d'un monsieur tel le Magistère (oui bon d'accord je le connait pas, mais à mon avis il est autoritaire). Sierra devait être formidable alors puisqu'elle est partie du Nomadstère, et puis ça ne m'étonnerai pas qu'elle ai le même caractère emporté que Claris dans sa jeunesse...
En même temps vous me direz, Maya aussi est formidable et pourtant elle est restée.

J'ai vraiment hâte de lire le tome 4 pour découvrir tout ça et que la Guilde sorte un peu de son mystère.
*Vas-y Claris démonte-le le Magistère!!! Twisted Evil *
avatar
Melwenn
Protecteur des caravanes
Protecteur des caravanes

Féminin Messages : 563
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 20
Localisation : Chnafon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Ipiu le Ven 17 Mai 2013 - 19:10

C'est LA Magistère, Mel' Razz
Mais je suis assez d'accord avec toi en tout cas ! ^^

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Nomades de l'écriture

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum