Vango - Timothée de Fombelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vango - Timothée de Fombelle

Message par Melwenn le Ven 10 Jan 2014 - 21:16

/!\ Attention tempête /!\

Je pense qu'une partie d'entre vous connais déjà ce livre, mais je tenais à créer ce sujet pour les autres, pour vous offrir la chance de le découvrir. Voici donc Vango, que je viens de finir de relire (enfin, rererelire serait plus exact   ).

Spoiler:


Vango donc. L'histoire se déroule dans les années 30 durant la montée du nazisme. Vango est un jeune homme étrange, mystérieux, quiparle aux oiseaux, se promène la nuit sur les toits de Paris et rêve de devenir prêtre. Mais depuis de nombreuses années déjà, Vango se sent traqué, poursuivit par des ennemis invisibles. Le jour où il doit être ordonné prêtre, il est contraint de fuir la police qui l'accuse d'avoir tué un moine. Il va alors se mettre en quête de la vérité et de son passé et il nous entraîne à sa suite dans les îles éoliennes, dans le ciel à bord du Graf Zeppelin, sur les toits de Paris et jusqu'en Ecosse. Difficile de vous en dire plus sur l'histoire sans trop en révéler alors je vais vous laisser la découvrir.

Vango c'est beaucoup de rencontres, des personnages tous plus touchant et attachants les uns que les autres se croisant au fil des pages.  C'est un roman d'aventure mais avec cette touche de poésie qui fait les grandes histoires. Timothée de Fombelle n'hésite pas à faire des arrêts sur image ou à remonter en arrière le fil de son récit pour nous livrer une anecdote, un instant de vie tantôt drôle, tantôt triste parfois incroyable, toujours magnifique. C'est selon moi ce qui fait de ce livre une tempête à lire absolument car il nous fait rire, fait monter les larmes, nous révolte, nous rend rêveur et nostalgique. Timothée parvient sans cesse à nous surprendre, à briser nos certitudes, c'est un histoire imprévisible, avec des personnages imprévisibles et on ne peut pas la lâcher.

J'ai relevé quelques passages, ce ne sont pas forcément de belles citations pleines de philosophie car ce livre ne s'y prête pas trop, mais ce sont quelques uns de ces moments que je vous ai décris, en espérant qu'ils vous donne envie de le lire:

Spoiler:
Lentement Hugo Eckener laissa filer la corde pour descendre jusqu'au sol. Il posa le pot et se retourna vers son ouvrage.
C'était bien bête. Il savait que ce combat était déjà perdu, que bientôt il devrait repeindre une crois identique au même endroit. Il savait qu'il mettait en danger l'entreprise et le ballon qui étaient toute sa vie, les hommes qui travaillaient à ses côtés. Mais il ne pouvait faire autrement.
Il avait beau vivre la plupart du temps dans les airs, ses pieds restaient enfoncés dans la terre. Il avait peur pour son pays.
Une lente et tragique dérive.
Il fallait faire quelque chose. De petits gestes. Presque rien. Une petite résistance, un léger frottement , pour freiner la chute.
Il appelait cela la résistance de l'air.

Spoiler:
Il regardait la foule, toutes ces histoires sur un quai.
Et déjà, il sentait une petite lucarne s'ouvrir en lui.
Les gens, il découvrait les gens.
Il connaissait des personnes, il en connaissait quelques-unes, chez lui. Mademoiselle et quelques autres, dont il pouvait dire le nom. Le docteur Basilio, Mazzetta, Zefiro ou Pippo. Mais les gens, c'était autre chose. Ceux qu'on ne connait pas. Ces vies qui nous frôlent à toute vitesse comme des poteaux télégraphiques par la vitre d'un train.

Spoiler:
Avant tout, il fallait voir le monde. Il sentit que c'était cette rapidité qui faisait la force de la rencontre. Des vies qui se touchent plus fort quand elles se bousculent, parce qu'elles passent avec élan.

Spoiler:
Ils se voyaient à quatre et douze ans, entrant dans la chambre de leurs parents au lever du jour, sautant à l'abordage du large lit comme des bandits de grand chemin. L’œil à peine ouvert, leur père criait à un cocher imaginaire de prendre de la vitesse, il défendait à l'épée sa femme qui se cachait sous l'oreiller. Les petits brigands roulaient sur le tapis.
Et quand Mary, la femme de chambre, ouvrait les rideaux en grand à ce moment-là, elle voyait cette famille de fous gisant sur le lit, sur le sol, épuisés, avec sous la commode une petite fille chaussée des grandes bottes de son père.
Mary répétait: "Ils sont fous. Mon Dieu, ils sont fous."
Mais dans son lit, la nuit, elle priait pour qu'ils le restent longtemps.

Spoiler:
Vango. Sa manière d'ouvrir et de fermer les yeux, de marcher, de raconter des histoires, de prononcer certains mots comme "Brasil", de peler les pommes de terre en leur donnant huit faces parfaites, de regarder les vagues, tout en bas, de réciter de petits poèmes dans des dialectes inconnus, de faire à deux heures du matin au dessus du Pacifique du pain perdu qui faisait croire qu'on enfonçait ses dents dans un souvenir.
Elle n'aurait rien pu dire d'autre que ces petites choses parce que avec Vango, en quelques semaines à peine, elle n'avait jamais vécu que le présent et que, le jour où elle avait brutalement réfléchi au passé et surtout à l'avenir, ce jour-là, il était trop tard.

Spoiler:
A elle seule, Mademoiselle était un monde. Elle paraissait connaître tous les secrets de la vie, mais elle les égrenait un à un, de manière imperceptible. Comme cet olivier qui perdait ses feuilles toute l'année sans qu'on ait l'impression qu'il en manque jamais une seule.
Quand Vango était triste trop longtemps, elle lui disait des phrases comme: "A chaque peine suffit un jour." Elle inventait sa propre sagesse.

Spoiler:
C'est grâce à ces mots, grâce à Violette, que tout à commencé. En un instant, l'absurdité de la guerre nous est apparue à tous les quatre. Si des combattants pouvaient se retrouver au bord d'un champ de bataille labouré comme un cimetière, et partager un souvenir aussi fragile, aussi fugitif que le visage d'une fille, tout était possible.
La guerre n'était pas une fatalité.

Spoiler:
Il retrouvait simplement un respect instinctif devant le corps des défunts, ce respect étrange que manifestent toutes les civilisations envers l'être humain, à condition qu'il ne respire plus.
Autrefois, au séminaire des Carmes, le père Jean disait à Vango que si, dans l'histoire de l'humanité, il avait existé un territoire, un seul, qui aurait autant respecté les vivants qu'il honorait ses morts, comme il aurait été doux d'y vivre!

Je pourrais continuer longtemps, je pourrais réciter le livre, mais ce n'est pas le but! Lisez-le. Vite. (Oh! Encore mieux! Il y a un tome 2.)  Very Happy 

_________________
"Malgré les vieilles amertumes
et les amours qui passent,
les chums qu'on perd dans brume
et les idéaux qui se cassent,
la vie s'accroche et renait,
comme les printemps reviennent,
dans une bouffée d'air frais
qui apaise les cœurs en peine"
  - Les cowboys fringants
avatar
Melwenn
Protecteur des caravanes
Protecteur des caravanes

Féminin Messages : 563
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 20
Localisation : Chnafon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Laurelaï le Dim 12 Jan 2014 - 12:45

Oh, Vango... Ce livre est tout simplement magique...

Tes extraits sont beaux. J'aime relire les passages relevés, comme si on venait tout juste de refermer le livre...
Je les avais à peu près tous relevés aussi, je dois en avoir d'autres, quelque part ^^

Vango, c'est des rencontres, des liens qui relient tout, une toile tellement immense, inimaginable, qui nous est dévoilée peu à peu, goute à goute, à travers des mots, à travers des âmes.

Je me range aux côtés de Mel, pour tout ceux qui ne l'ont pas encore découvert, lu, vécu, dépêchez-vous !


EDIT: Mes extraits sont arrivés plus tôt que prévu ! ^^

Spoiler:
“-Un bureau, c’est un bateau [...] Voilà comment il faut travailler. Tu te penches sur ton livre et tu hisses les voiles.”


Spoiler:
“Le choc des pierres les plus dures donne des éclats de feu.”


Spoiler:
“Sa vie entière était un mystère. On trouverait chez lui ces zones d’ombres que n’aime pas la justice des hommes. [...] “Un destin étrange…, pensait-il. Il y a des gens sur terre dont on ne saura jamais ni d’où ils viennent, ni où ils vont.”


Spoiler:
“Tout s’éloigne. le rêve commence. Le lac de Constance n’est plus qu’un miroir dans une chambre éteinte. Nous partons.”


Spoiler:
“Par surprise surgissait enfin  un moment de paix. Deux hommes blessés, jetés au sol, dévissaient comme deux amis qui campent sous les étoiles et partagent des paroles ordinaires. La banalité fait parfois du bien.
-Ah, les femmes…
Eckner s’était allongé près de son cuisinier, les mains sous la tête.
-Moi, j’ai connu ma femme sur la terre ferme, dit-il. Je préfère. Dans les airs, rien n’est vrai. Ce sont des histoires, tout ça: notre ballon, l’Afrique, l’Amazonie, les vents d’oiseaux au dessus de la Forêt-Noire. Vous y croyez, vous ?
Otto écoutait, les yeux fermés.
-Ce sont de belles histoires, mon vieux. On dit qu’on vole, qu’on parcourt le monde. On le dit. On aime ça. Un jour, tout s’arrêtera. L’histoire sera finie. On ouvrira les yeux. Et le feu de camp sera un souvenir. Mariez-vous en bas, Otto. Trouvez une dame vraie, avec la terre jusqu’aux genoux. Trouvez quelqu’un pour vous.
Otto fit un sourire dans l’ombre.
-Trouvez quelqu’un pour vous, répéta Hugo Eckner. Quelqu’un qui restera après les histoires, et qui ne s’envole pas quand on souffle dessus. Hein, mon vieux ? Vous penserez à ce que j’ai dis ?
-J’y penserai, commandant.”


Spoiler:
“Il y a des portes fermés qui ne se voient même plus dans on a peur de les ouvrir. On a poussé les meublent devant elles, on a bouché la serrure avec de la gomme. Seuls les enfants iront peut-être regarder à quatre pattes ce trait de lumière rouge sous la porte en demandant ce qu’il y a derrière.”


Spoiler:
“Son visage était méconnaissable. Des quantité de souvenirs le traversaient les uns après les autres. Pas un mot dans ce courant. Son visage était un drapeau dans le vent, tendu, ondulant, porté par le souffle de tout ce qui revenait.
Le vent de la mémoire emmenait une vie entière. Les sanglots, les rires n’avaient pas le temps de s’arrêter. Ils étaient des grains de sable dans le souffle du sirocco.”


Spoiler:
“Quand on observe les flocons qui passent en un point, l’ennui nous submerge, mais quand on suit un flocon, un seul, depuis tout là-haut, quand on suit sa voltige, c’est l’aventure, c’est l’ivresse.


Spoiler:
“-L’important, criait-il au milieu des cahots, l’important est que je puisse répondre à cette question. Est-ce que j’aurais été plus heureux de ne pas y croire ?”


Spoiler:
“Il regardait les larmes poussées par le vent et la vitesse sur la joue d’Ethel. Il ne voyait rien d’autre que ce souffle pour les chasser."

_________________

La Lecture puis l’Écriture.  
L’Écriture puis la Lecture.


42
avatar
Laurelaï
Empathe initié
Empathe initié

Féminin Messages : 415
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 18
Localisation : Entre mes Mondes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Maritas le Lun 13 Jan 2014 - 18:13

Ah ce livre <3 pour le moment c'est la seule saga de Thimothée de Fombelle que j'ai lu, mais je l'ai adorée. Un vrai petit bijou littéraire.
Faut vraiment que je lise ses autres livres.

_________________
Les auteurs sont des passeurs, leurs livres les portes qu'ils nous proposent de franchir. Pierre Bottero
avatar
Maritas
Joueur de plume
Joueur de plume

Féminin Messages : 79
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 27
Localisation : Valingaï

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Laurelaï le Lun 13 Jan 2014 - 19:16

Personnellement j'ai aussi lu Tobie Lolness et pas déçue du tout ! Cours-y !
Je ne crois pas avoir lu/connaitre d'autres livres de lui... ^^

_________________

La Lecture puis l’Écriture.  
L’Écriture puis la Lecture.


42
avatar
Laurelaï
Empathe initié
Empathe initié

Féminin Messages : 415
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 18
Localisation : Entre mes Mondes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Maritas le Mar 14 Jan 2014 - 22:06

j'ai le tome 1 de toby depuis longtemps mais pas eu le temps de le lire ^^

_________________
Les auteurs sont des passeurs, leurs livres les portes qu'ils nous proposent de franchir. Pierre Bottero
avatar
Maritas
Joueur de plume
Joueur de plume

Féminin Messages : 79
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 27
Localisation : Valingaï

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Léti le Lun 20 Jan 2014 - 14:00

Laurelaï a écrit:Je ne crois pas avoir lu/connaitre d'autres livres de lui... ^^

Pourtant il y en a d'autres !

Un roman adulte très différent de ses autres écrits : Je danse toujours

Des romans plus jeunesse: Céleste ma planète et l'excellent Victoria Rêve

Ipiu complètera à l'occasion si jamais j'en oublie !
avatar
Léti
Voyageur solitaire
Voyageur solitaire

Féminin Messages : 285
Date d'inscription : 16/06/2012
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Maritas le Lun 20 Jan 2014 - 15:03

Céleste ma planète va être mis en musique, si ce n'est pas déjà fait ^^

_________________
Les auteurs sont des passeurs, leurs livres les portes qu'ils nous proposent de franchir. Pierre Bottero
avatar
Maritas
Joueur de plume
Joueur de plume

Féminin Messages : 79
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 27
Localisation : Valingaï

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Laurelaï le Mar 21 Jan 2014 - 20:14

Ah oui, Céleste ma planète et Victoria Rêve !
Je connais de nom mais je ne les ai jamais lus !
Par contre je ne connaissais pas du tout Je danse toujours ^^


J'ai vu la photo du coffret de Céleste ma planète sur facebook mais je ne sais pas si c'est le livre adapté en musique, en audio ou autre chose ^^

_________________

La Lecture puis l’Écriture.  
L’Écriture puis la Lecture.


42
avatar
Laurelaï
Empathe initié
Empathe initié

Féminin Messages : 415
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 18
Localisation : Entre mes Mondes.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Ipiu le Mer 22 Jan 2014 - 21:49

Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit, Vango est également l'un de mes livres préférés =) Je vous mets ici ce que j'avais dit sur un autre forum, en ouvrant le sujet sur ce livre :

"Pièce 6 : les écrivains sont des magiciens" (Pierre Bottero).
Timothée de Fombelle en est assurément un !
Car Vango, bien que totalement différent de Tobie Lolness, est tout aussi captivant !

Je l'ai relu pour être fin prête à l'arrivée du 2nd et dernier tome, et la magie n'avait pas disparu.
Quand on embarque dans cette histoire, on ne peut plus la lâcher ! Tous les fils, les destins, les personnages qui s'entrecroisent dans une immense toile, parfois à tel point qu'on se demande comment l'auteur a pu penser à tout ça ^^
Quel est le lien entre tous ces personnages ? Qui est véritablement Vango ? D'où vient-il ?
On attend avec impatience le dénouement, au fur et à mesure que les mystères se font plus épais et complexes.
Vango, qui parcourt l'Europe et l'Histoire dans une fuite effrénée, est tellement attachant qu'on ne peut que se sentir concerné par sa quête d'identité.

C'est certain, Timothée de Fombelle a un véritable don pour raconter des histoires passionnantes <3

Tome 2 :

Que dire à part que ce livre est absolument GENIAL ?! =D
Que ce second tome est à la hauteur du premier et qu'on ne respire plus de la première à la dernière page.
Qu'on a l'impression que tous les liens s'emmêlent encore plus, sans comprendre tout à fait comment l'auteur va les défaire, jusqu'à la fin.
Les dernières pages dans lesquelles on se dit intérieurement "non, non, c'est pas possible, il ne va pas faire ça. Mais non, il ne peut pas..." x)
On rage quand deux personnages se ratent à quelques instants près, quand deux fils ne se dénouent finalement pas à cause d'un grain de sable, Timothée de Fombelle joue avec nos nerfs ! ^^
Et toujours le souffle de l'Histoire, le plaisir de l'écriture de l'auteur, l'émotion de croiser des personnages humains et héroïques dans la grande tourmente de la seconde guerre...

Juste quelques lignes sur la fin, à ne lire qu'après avoir fini le bouquin, évidemment ^^ :
Spoiler:
Heureusement, ça se termine plutôt bien, alors qu'à plusieurs moments on passe tout près de la catastrophe ! J'ai trouvé cette fin vraiment belle, dans la logique de l'histoire entière. Il ne s'appesantit pas dessus, il n'en fait pas des tonnes, ça reste simple et en même temps plein d'une émotion qui laisse sans voix quand on tourne la dernière page. J'ai envie de dire que c'est la signature de Timothée, cette simplicité tellement vraie et forte.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Au sujet des citations, dans le 1er tome vous avez déjà mis toutes celles que j'avais notées.
Il y en a juste une dont j'aimerais mettre le passage en entier :
Spoiler:
- Et vous ne vous demandez pas ce que vous diriez si à la fin tout ça n'existait pas ?
- Tout ça quoi ? criait le jeune pasteur en mettant sa main en cornet près de son oreille.
- Tout ça ! Toutes vos histoires ? Tout ce que vous croyez ! Le ciel et le reste... Si ça n'existe pas !
Le pasteur se mettait encore à rire et haussait les épaules.
- Ne le répète à personne, mais ça ne me ferait pas grand-chose !
- Mais pourquoi ? hurlait Ethel en manquant de l'envoyer dans le décor.
- Je me demanderais : est-ce que vraiment j'aurais préféré ne pas y croire ?
Elle l'interrogeait du regard.
- L'important, criait-il au milieu des cahots, l'important est que je puisse répondre à cette question. Est-ce que j'aurais été plus heureux de ne pas y croire ?

Et pour le tome 2 :

Spoiler:
Un jour ou l'autre, dans une vie, il faut bien cesser de fuir.

Spoiler:
Tous les chagrins sont méprisants, imprenables, perchés à des hauteurs que personne ne peut rejoindre. Peut-être a-t-on trop peur qu'une consolation efface ce qu'il reste de souvenirs.

Dédicace intentionnelle et avérée au groupe des "Joyeux Marchombres":
Depuis le début, une seule image ne la quittait pas, celle d'un papillon traversant un champ de bataille, virevoltant entre les bombes et les barbelés. Pour réussir, il fallait être un papillon plutôt qu'un char ou un fantassin.

Ne pas lire avant d'avoir fini le livre !:
Pendant ces instants, quelques secondes à peine, il passa entre eux un flot agité. Un désordre de vie, de peurs, de souvenirs se promena sur cet étroit chemin. On se serait cru sur une route nationale dans la marée humaine de l'exode de juin 1940. Mais cela, sans un bruit, sans un cri, sans un coup de klaxon, comme dans un film muet.
Ce face-à-face retourna le cœur de Vango. Sa vie était là à la regarder, sa vie recroquevillée sous une aile blanche d'avion. Il ressentit l'évidence de ce qu'il désirait. Ethel avait frappé à la porte, le 8 août 1929, en entrant dans sa cuisine du Graf Zeppelin, suspendue dans le ciel de New York. Des années plus tard, il lui ouvrait enfin. Une force puissante envahit aussi Ethel. Elle avait aussi ressenti le basculement de Vango.

Ne pas lire avant d'avoir fini le livre !:
Vango regardait Ethel. Il n'avait pas dit un mot. D'ailleurs, depuis la veille, ils s'étaient à peine parlé. Tout passait par ce courant étrange, ce silence de leurs retrouvailles dans la grange, de la fuite à cheval, du train.
Barthélémy, en passant la main entre eux pour poser un bol devant la jeune femme, avait senti cet espace magnétique. Les gestes du serveur étaient ralentis par l'air qui semblait plus épais qu'ailleurs dans la pièce.
Peut-être est-ce ainsi que dialoguent les fantômes ?
Cette nuit était à la croisée de tant de désirs, de peurs, de secrets.

Relire tous ces mots me donne envie de relire VangoI love you   Ca fait très longtemps que je n'ai pas relu un livre de Timothée !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La bibliographie de Timothée se constitue effectivement de :
- Je danse toujours (pièce de théâtre "adulte")
- Tobie Lolness
- Céleste ma planète
- Vango
- Victoria rêve

Victoria rêve existe en version cd, lue par Timothée lui-même, et j'adore cette version   

Céleste ma planète vient d'être adapté en conte musical pour voix et orchestre, la première a lieu le 8 février à la salle Pleyel ! Ce n'est pas, comme pour Victoria rêve, juste la lecture de l'histoire, mais bien une véritable adaptation.

Et le prochain gros roman devrait sortir à l'automne 2014 (en tout cas il fait tout pour), il aura pour thématique les contes de fées ! =) J'ai vraiment trop hâte !

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par -Ellana- le Ven 30 Mai 2014 - 19:54

Un petit passage rapide pour dire que j'ai fini le tome 1 de Vango... et que c'est juste génialissime. Je me jette sur le tome 2 dès que j'arrive à le dénicher ! J'écrirais un avis plus complet dès que j'aurais un ordinateur digne de ce nom, là c'est galère sur mon tout petit ipod XD
Sinon j'ai aussi lu Tobie et Céleste ma planète, il faut que je lise Le Phare et surtout Je danse toujours qui me fait très envie. Et je vais essayer de me procurer l'audio de Victoria Rêve, parce que ayant déjà eu une certaine expérience de lecture avec Timothée de Fombelle, je n'ai qu'une envie, recommencer.
J'ai vraiment hâte d'être à Montreuil, je me ferais dédicacer son prochain livre, Monsieur Perle (si le titre est confirmé)... et j'exigerai une nouvelle étoile dans la dédicace. Voilà.

EDIT : Alors alors, mon avis, pour ce que j'arriverais à en faire. Je vais donc commencer par la fin : quand j'ai eu fini ma lecture, je n'avais qu'une pensée en tête, le relire, tout de suite - ce que je n'ai pas fait, décidant qu'il fallait mieux que ça marine un peu pour que ça ait encore plus de goût à la deuxième lecture - et c'était la première fois que j'en avait autant envie avec un livre. Ça m'a donné envie de voyager, d'écrire - une histoire de bateaux par exemple - oh et puis de le relire encore si je l'ai pas assez dit.
Les personnages sont super attachants, Vango, qu'on apprend à connaître mais reste toujours mystérieux - pour nous comme pour lui même d'ailleurs -, mon personnage préféré mais bon c'est pas trop dur de dire ça puisque c'est le héros, Ethel que je trouve fort sympathique (elle sait apprécier Shakespeare en tout cas), Zéfiro, ah Zéfiro, rassurant, moins bon enfant qu'il ne le semble ; et toute cette batterie de moines ripailleurs très sympas.
Hum. C'est peut-être un peu rapide comme avis (j'en rajouterai peut-être après la deuxième lecture Wink ) mais comme dit Ipiu, "C'est bon maintenant tu peux rentrer dans le fan club de Timothée".

Et je vais citer deux passages qui m'ont particulièrement marquée, à cause des circonstances dans lesquelles je les ai lus (je suis restée sur ces deux pages pendant 10 minutes, à fixer mes petits passages adorés, n'osant pas bouger, avec ma tête qui me criait pourtant "Mais note, note ce passage, l'oublie pas surtout !" et j'osais pas bouger, pas chercher de marque page ; au final je me suis débrouillée pour ne pas avoir à me lever en arrachant une lanière d'un sac plastique qui trainait ^^') :

Spoiler:
Oui. Ethel était bouleversée. Elle effeuillait avec ses doigts les petites marguerites que lui avait offertes Thomas. Mais si elle avait des larmes dans les yeux, c'était parce que, sur scène, Juliette avait dit à Roméo : "S"ils te voient, ils te tueront."
Ethel aimait les amours impossibles.
J'ai lu ce passage une semaine après avoir joué Roméo et Juliette, et bon oui c'est personnel, oui c'est que j'aime Shakespeare, mais ça m'a fait un choc de retrouver ma réplique là-dedans. (pi c'est une réplique si belle...)

Spoiler:
Vango se laissa lentement piéger, adossé au parapet.
Il sortit sa main douloureuse de sa poche et la mit délicatement dans l'autre.
Il était très concentré.
- Ne bouge pas, répétait le Français.
L'ennemi n'était plus qu'à deux pas.
Alors, il lança vers le ciel ses deux mains soudées et, se cambrant en arrière, il sauta enfin, survola le parapet et plongea vers le fleuve.
Je sais pas. Ça doit être que la phrase reproduit le saut, comme au ralenti, dans un film. Ou alors c'est que je l'ai lue en écoutant "Ghost love score". En tout cas elle m'a fait de l'effet ^^

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Ipiu le Sam 7 Juin 2014 - 10:47

Contente que tu aies aimé Vango aussi !  I love you 

Pour Victoria rêve oui, je confirme, il faut vraiment l'entendre en version audio ! Timothée a un don pour la lecture à voix haute et moi ça m'a vraiment donné une perspective différente du roman ! Ca m'a ouvert à des choses que je n'avais pas perçues à la lecture =)

Pour Je danse toujours par contre ne t'attends pas à ce que ce soit dans la veine de ses romans. C'est extrêmement différent ! Au départ j'ai eu un peu de mal car je ne m'attendais pas à ça et je l'ai lu trop vite, sans prendre le temps de me poser, de l'apprivoiser. A ma 2nde lecture par contre là ça a été la révélation ! 

_________________


~~~~~~

"Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours."
Pierre Bottero
avatar
Ipiu
Admin
Admin

Féminin Messages : 1552
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 32
Localisation : Gwendalavir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par -Ellana- le Lun 16 Juin 2014 - 14:30

J'ai fini le tome 2 ! Toujours aussi génial ^^ - avis inutile bonjour - euh euh bah super quoi. À lire et tout.

Non aller je fais un effort : c'est un livre super, il y a plein de moments où on est surpris alors que se déroule le passé de Vango, d'autres où on s'y attendait, d'autres où on comprend tout d'un coup, et on a toujours envie d'en savoir plus, et de continuer à avancer dans le roman. C'est pas une petite histoire comme ça, le fait que ça se déroule sur plusieurs années offre une portée très importante au livre !

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vango - Timothée de Fombelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum