Automatismes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Automatismes

Message par -Ellana- le Mar 31 Déc 2013 - 15:49

Ecrire comme un automate dans un regard pour regard, introspection. Dans l'inspiration de la musique, Nightwish.

New automat

I don’t know why mélodie et cursum perficio
les deux E se mélangent breathe d’une femme fée aux ailes diaphanes et elles résonnent toujours
les répétitions lancinent une vie
un voyage et des perles pour un départ
joyeusement
un pour ceux qui sont perdus pour toujours pour ceux qui n’ont pas de nom
comme on rêve de rêver encore !
C’est tout fin et joli tout ces traits de plume tout tremble sous mes pieds,
c’est moi qui fait trembler tout ça
mes yeux ne savent plus devenir aveugles.
Je ne marche plus bien, la béquille est mauvaise, et pourquoi a-t-on mis mon cœur à gauche ? Je tangue toujours d’un côté et j’ai toujours l’impression qu’une moitié de moi explose plus que l’autre.
Se balancer lentement
d’avant en arrière
la tête dodeline calmement
on est un peu faits de poison et de sang
il y a 7 jours pour les loups et 7 pour ce poison
et une seule place in heaven
cours petite chose aux fleurs dans les cheveux
peut-être qu’elle ne te rattrapera pas
avec tes petits pas qui claquent sur le sol
un
à
un
incompréhensibles
un tambour
et tes pas tonnerrent toujours,
il me faut quelque chose à serrer dans mes bras
une douce mélancolie se dégage sur le
parquet
dans un flux singulier qui parfois se brise.
Je voudrais bien m’y couler au ralenti, il n’y aura plus de violence aujourd’hui.
Il faut bien choisir son encre pour ne pas être vides de tout.
Le métal tinte un peu. Des gouttes qui tombent dessus. Une se détache
et lance nos phrases dans le papier, tant qu’on frappe
tout résonne.
Désespérons un peu, je vais changer mon encre sérum,
l’eau de pluie a tout brouillé.

La cloche sonne plusieurs fois regarde mon visage ! Dans le bruit la lenteur n’est plus de mise
sans logique nos questions
le flux est flux le maître et les chœurs, ne chuchotes-tu pas ?
Avec mon visage
pour moi pour l’instant
il n’est pas très clair pas très chaleureux
je ne sais pas écrire dans la lumière.
Pas assez de cœur pour
la fin d’un voyage : the Pharaoh’s sailing to Orion.
Et une Planète Enfer qui cogne dans ma tête.

Arrachons mes ailes
Tu crois que tu évolues ? Faut-il te gueuler les mensonges à la surdité, qu'ils te fassent mal, qu'ils brisent ton âme, que tu sois ainsi libéré ?
Respire, je suis dans une calme excitation, tête froide et souffle court. La colère m'étouffe de moi-même, l'estomac au creux de la gorge, ouvrirai-je la bouche ? Je vais cracher de l'organe, cette peau tendre délicate et visqueuse qu'on m'a dit d'avaler un jour, qui s'est rattachée à ma tête esprit flottant et m'a réveillée de ma torpeur et m'a fait vivre !
Dès lors, je connus la souffrance. Douleur physique, et contingence, je ne devrais pas connaître de limites je suis oppressée, mon je est trop beau consumé pour qu'une enveloppe en joli papier délicat fragile, fragile ! le supporte. Je ne peux pas brûler ! (je pleure) Je ne peux pas brûler ! Vous m'avez coupé mes ailes.
Je cracherai ce qui me fait vivre je cracherai ce qui me fait rire, je vous l'ai dit, je veux couler si je ne peux plus frapper la surface.

"Ô que ma quille éclate ! ô que j'aille à la mer !"
Si je ne peux plus vivre ma transcendance aux accents envolés, si je ne peux plus me jeter dans l'air, et courir course enflammée dans le rien, si je ne peux plus d'un tournant faire face à une violence adorée, si je ne peux plus ouvrir les bras, que le ciel me prenne, nous ne pouvons plus que mourir.
Si je suis condamnée à l'oiseau blessé, nous ne voulons plus être vivants.

"Heaven Queen ! Carry me ! away from all pain !
Take me away, we're dead to the world !"

Nemo ma personne qui ignore son nom dans la fin du souffle dansé gueulé aimé d'un pied opalescent sur un nénuphar qu'on saute petit petit pas de l'un à l'autre Oh how I wish nous avons à rêver encore et à descendre avec le soleil c'est le trop de bruit trop plein de beauté qui fait pleurer, du bruit du bruit les gens aiment le silence ce bruit est mon silence des pressions envolées qui envolent le coeur aussi voix qui vole et si le terre à terre aussi sans pragmatisme soudain ! On l'aurait chanté se noyer dans le bruit tout noyer dans le bruit ma vie du bruit même quand il fait froid le bruit pique lui aussi ça rend beau toute une vie du bruit... Nous accélérons la boucle pour terminer dans un dernier fracas
avant le crissement scribouillard incessant insupportable qui résonne dans le silence.

danser doucement à pas légers dans une tête molle comme pierre une danse à pas légers sans bruit et sans pensées que dans cette vie apparaisse un danger de
danse je ne peux arrêter que de sans cesse dire danse qui devient tout sans tremblements
Fusion tranquille aimable je bouge dans la danse serpentine coutelas lame vibrante et trempant dans l'air qui coupe le monde en deux et griffonne sur un papier jusqu'à la DECHIRURE sans cesse sans tonalité à déchirer l'âme à en écarter les bordures à fouiller l'intérieur, chien qui cherche "lèche tout ce qu'il trouve" cherche la chercher à l'intérieur une pierre à mille facettes au creux de l'âme OUVERTE comme un abcès  qu'on en sort avec une épingle et qu'on crève dans l'oeuf êtes vous prêt ? Vous allez crever. Comme un abcès le diamant de l'âme il faut l'extraire la beauté risquerai de gangréner le reste et tout pustullerai magnifiquement.
L'air se dit lourd et une respiration, ma est solide oppressante on y planterai une épingle dans la jugulaire ça aussi ça étouffe les plaies nous restent encore béantes un lac pour se noyer tout ça oppresse étouffe asphyxie quelle force qui vrillerai les tympans toujours faire gaffe à la scie à métaux. Ça coupe.

Book of days
L'oubli est une hantise à compresser le coeur.
J'attends mon matin avec angoisse, je sais que demain déjà j'aurais changé. Alors j'écris, pour me rappeler qui j'ai été un jour, un soir, et le livre de mes jours avance, arrachant les pas les uns aux autres, et monte, monte vers une apogée, un livre d'hyperboles triomphantes reposant sur la montagne de la simplicité, montagne claire et d'une lumière apaisant, doux havre entre ciel et terre, oh my new world !



Dernière édition par -Ellana- le Mar 6 Jan 2015 - 9:32, édité 9 fois

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par Melwenn le Dim 12 Jan 2014 - 11:40

Ouaaak! Je voulais te répondre, mais j'ai complètement zappé entre temps!   

Ton texte il est absolument magnifique.   
On ne comprend pas tout mais les mots sonnent justes, il y a un certain rythme, bien que chaotique, qui se dégage. En fait quand je le lis je ne peux pas m'empêcher de l'imaginer sur fond sonore, un peu slamé en quelques sorte.
J'aime beaucoup les mélanges de langues dans les deux premières phrases, on ressent comme un besoin de tout dire d'un coup, les mots se bousculent et sortent parfois dans des sens un peu étranges.

Du coup tu écoutais Cadence of her last breath, Seven days to the wolves, The Pharaoh sails to Orion ou Planet Hell? Ou tout à la fois? Razz 

Si j'ai bien compris c'était de l'écriture automatique? C'est fou dès fois les choses qu'on peut sortir en laissant aller son esprit dans tous les sens...

_________________
"Malgré les vieilles amertumes
et les amours qui passent,
les chums qu'on perd dans brume
et les idéaux qui se cassent,
la vie s'accroche et renait,
comme les printemps reviennent,
dans une bouffée d'air frais
qui apaise les cœurs en peine"
  - Les cowboys fringants
avatar
Melwenn
Protecteur des caravanes
Protecteur des caravanes

Féminin Messages : 563
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 20
Localisation : Chnafon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par -Ellana- le Dim 12 Jan 2014 - 18:28

Contente que tu aimes  Very Happy 

C'est de l'écriture quasi automatique (c'est à dire que l'écriture automatique, t'es sensé ne plus penser du tout, et j'y suis pas encore   ), et ouais ça va vraiment dans tous les sens. Je suis sûre que y avais une signification pour plein de choses qui sont dedans mais que j'ai oubliée. (du genre "les deux E se mélangent" WTF ?!)

Pour les musiques, c'était dans le genre tout à la fois en aléatoire. Sauf que j'ai pas l'album Dark Passion Play, même si je parle en effet de Seven Days to the wolves. Par contre, pas de Cadence of her last breathe. Je sais que sur celle là j'écoutais Enya (tiens ça doit être un E pour Enya - et le deuxième je sais pas) , Nightwish bien sur (il devait y avoir Nemo aussi, "comme on rêve de rêver encore" "Oh how I wish to dream again"), et la musique du film Avalon.

Et puis je vais m'arrêter là dans l'analyse, parce que y a quand même beaucoup de choses que je pourrai relever  

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par -Ellana- le Dim 19 Jan 2014 - 16:14

J'en ai rajouté 4 ; j'en ai encore plein d'autres en réserve mais que j'ai la flemme de taper aujourd'hui, ça attendra donc.

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par -Ellana- le Ven 1 Mai 2015 - 19:35

Je me suis confrontée aux joies douleurs de l'alexandrin rimé. C'est très très très très très très frustrant.

Mais du coup rythmiquement parlant je suis contente de mon machin.
Je suis peut-être moins contente des vers 7 et 8.

Valse à trois temps

Dans l’oeil des enfermés se joue un rêve étrange
Où des corps enlacés s’étirent et se mélangent ;
Où des danseurs de marbre, imperturbablement,
S’élancent la nuit dans une valse à trois temps.

Automates au pas sûr au bal des inconnus,
Ils noient leur misère dans des pas convenus ;
C’est machinalement qu’ils dansent aux rythmes lourds
Explosant lentement du fracas d’un tambour.

La valse déploit sa mécanique inaltérable ;
Les danseurs s’abandonnent au brouillard incurable,
Oublieux du glaçant silence qui les ronge.

Au triste bal masqué des dormeurs égarés,
Des rêveurs et des fous tournoient mécanisés
Et se débattent dans l’étoffe de leurs songes.


Inspiré de la musique "The Eyes of Sharbat Gula" de Nightwiiiiish

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par Sinead le Ven 1 Mai 2015 - 21:12

Très joli ! En quoi l'alexandrin est-il frustrant pour toi ? Personnellement, dès que je m'y suis un peu habituée et que j'essaie de revenir à une forme plus courte, je suis frustrée car je ne peux pas dire autant de choses en un vers. Mais c'est vrai que son rythme n'est pas toujours facile au début !

En tout cas, continue, c'est très beau !

_________________
Tu n'es pas totalement fichu, tant qu'il te reste une bonne histoire, et quelqu'un à qui la raconter.
avatar
Sinead
Apprenti Nomade
Apprenti Nomade

Féminin Messages : 170
Date d'inscription : 23/04/2014
Age : 19
Localisation : Vous n'imaginez pas à quel point c'est paumé.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par Misuto le Ven 1 Mai 2015 - 21:47

C'est chouette Lull ! Cela dit, je crois que je préfère tes vers libres... moins conformes, tu vois ? Plus fous et sauvages.

Cependant, j'avais de très très belles images qui tournoyaient dans ma petite tête à la lecture de ton poème.

Continue ! (en alexandrin rimé ou en rimes, as you want ^^)

_________________
"... c'était approprié, car c'était le plus vaste silence [...], celui qui enveloppait tout les autres.
Il était profond et ample comme une soirée de début d'automne. Il était lourd comme une grosse pierre polie par la rivière. Comme l'écho résigné d'une fleur coupée, d'un homme qui attend la mort."
Le nom du Vent, Patrick Rothfuss

"Antigone: Je ne veux pas comprendre. C'est bon pour vous. Moi je suis là pour autre chose que pour comprendre.
Je suis là pour vous dire non et pour mourir.
Créon: C'est facile de dire non!
Antigone: Pas toujours."
Antigone, Jean Anouilh
avatar
Misuto
Crise du seuil
Crise du seuil

Messages : 255
Date d'inscription : 06/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par -Ellana- le Ven 1 Mai 2015 - 22:25

Merci toutes les deux, ça me fait très plaisir Smile

Sinead, c'est pas tant l'alexandrin qui me dérange que la forme fixe rimée : je suis habituée aux vers libres, qui, pour le coup, me permettent d'écrire autant ou aussi peu que je veux, sans avoir à être contrainte par une formulation trop étalée, une difficulté pour la césure, une rime impossible (j'en ai bavé pour trouver quelque chose de joli avec "étrange" !)
Après c'est très intéressant à faire, pour le coup ça demande un vrai travail, un vrai effort de reformulation (j'ai eu énormément de mal à faire tenir "où des danseurs de marbre", parce qu'avec une consonne après, ça me ruinait mes jolis hémistiches).

La forme fixe, la forme paire et l'alexandrin par excellence sont des formes très "égalisées" (oui, comme les cheveux --'), très sobres. J'ai plus l'habitude d'être dans la démesure, avec les vers libres comme le dit Misu.
Et j'admire beaucoup ceux qui comme Rimbaud dans "Le Bateau Ivre" et Libellaisne dans "Flamenco" sur Short arrivent à obtenir une telle violence du vers (dans le sens positif du terme) en respectant à la lettre ( Wink ) la forme la plus fixe qui soit.

EDIT : S'embêter. C'était très marrant à faire x)

_________________
-Ellana-, alias Lull le gentil pantin mécanique déguisé,
Honorable Lutin débiteur des Légendes Incongrues de la IIIème Framboise Sacrée,
Grande prêtresse et unique fidèle de la SSSSS (Secte de Sacralisation Salvatrice du Savoir Shakespearien),
Traumatiseuse par la Mort de Yoda,
Récente Adoratrice de la Séduction Cachée de Julien Sorel,
Visage Théâtral de Sibélius le Magicien Blanc (l'autre).

"Le Metal est la langue la plus énergique, vitale et profonde que je connaisse."
Cesare Bonizzi

The music of this awe
Deep silence between the notes
Deafens me with endless love
This vagrant island Earth
A pilgrim shining bright
We are shuddering
Before the beautiful
Before the plentiful
We're the voyagers
avatar
-Ellana-
Détenteur du bol sonnant
Détenteur du bol sonnant

Féminin Messages : 685
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur http://lullosphere.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par Pianiste du 01 le Dim 4 Sep 2016 - 10:41

J'adore ton texte en alexandrins! Je le trouve super poétique et en même temps j'admire tes rimes!
Je me suis déjà essayé à faire des poèmes en rime et je t'admire d'autant plus que je n'y suis jamais arrivé! Bravo. Je suis un peu plus réservée sur les autres mais cela vient plus du fait que je n'ai pas tout saisi, je pense. Ils sont quand même hyper joli!

_________________
Joyce Meyer a écrit:Lorsque nous remplissons notre tête de bonnes choses, les mauvaises n'ont pas la place d'y entrer.
avatar
Pianiste du 01
Enfant endormi
Enfant endormi

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 27/05/2016
Age : 15
Localisation : Au CDI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automatismes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum